5 choses à savoir avant de compléter sa déclaration de revenus en ligne

Publié le 14/02/2018 à 12:00

5 choses à savoir avant de compléter sa déclaration de revenus en ligne

Publié le 14/02/2018 à 12:00

(Photo: Intuit Canada)

Comptez-vous remplir votre déclaration de revenus en ligne cette année? Le (lent) virage numérique du côté de l'Agence du revenu du Canada et, dans une moindre mesure, de Revenu Québec, facilite le recours aux solutions en ligne, encore cette année.


Le temps, comme on dit, c'est de l'argent. Inversement, si on y met le temps, on peut aussi sauver de l'argent. Voici donc quelques détails importants à savoir avant de vous jeter dans les bras du premier logiciel web venu, au moment de remplir votre déclaration annuelle d'impôt.


En ligne ou en personne?


«Dans bien des cas, faire réviser sa déclaration par un expert permet de sauver plus de sous qu'il vous en coûtera par rapport à un logiciel», m'assure Denise Ouellet, spécialiste en fiscalité qui compte 35 années de service. Elle cite en exemple ces professionnels qui profitent d'une assurance privée via leur employeur, mais qui continuent de payer la prime de la RAMQ car le logiciel qu'ils utilisent n'est pas assez explicite sur ces détails.


Un exemple encore plus banal : si vous vivez en union de fait, comme de nombreux(ses) Québécois(es), TurboImpôt vous demandera du coup si vous avez formé une union de fait en 2017. Veut-on savoir si cette union est nouvellement formée, ou si cette union a duré toute l'année?


À LIRE ÉGALEMENT: Les logiciels d'impôt sont si simples... qu'ils pourraient vous faire perdre de l'argent


Constatant cette confusion, Intuit, qui a créé TurboImpôt en rebaptisant un ancien service appelé Impôt Rapide, a ajouté des forfaits à son offre en ligne permettant de consulter un expert indépendant qui révisera votre déclaration remplie en ligne et qui s'assurera que vous n'avez rien oublié. Ça fait grimper le prix du logiciel (autrement plutôt abordable) autour des 100 dollars, ce qui n'est pas beaucoup moins cher que de visiter directement un expert, mais ça évite le déplacement…


L'ARC sait tout, tout, tout sur vous… sauf l'état de vos dépenses


Il y a une nouveauté intéressante cette année du côté des logiciels en ligne : l'Agence du revenu du Canada les autorise à récupérer vos données financières automatiquement, à même ses bases de données. Le téléchargement des relevés de l'ARC n'inclut toutefois que les feuillets fédéraux liés aux revenus. Au niveau provincial, Revenu Québec permet de vérifier ces données manuellement, mais n'offre pas un tel service.


Des experts en cybersécurité (et des experts en fiscalité craignant la concurrence…) vous diront que c'est dangereux, les services web. Des sites piratés, ça existe. Mais l'ARC met tout en ligne de toute façon, alors qu'on fasse confiance à un logiciel en boîte, un service web ou un fiscaliste qui ira lui-même télécharger ces données…


C'est dans le traitement de ces données qu'il y a des différences. Le logiciel web Impôt Expert, de la société Dr Tax, se targue d'être 100% québécois, mais l'entreprise appartient désormais au groupe torontois Thomson Reuters. Ça ne l'empêche pas d'être bien au fait de la dualité québécoise en matière d'impôt, et de dupliquer automatiquement les données des feuillets fédéraux dans les bonnes cases des feuillets provinciaux.


Cet automatisme vous sauvera du temps, mais pas tant que ça : l'ARC n'a de l'information que sur vos revenus. Pour tout le reste, il vous faudra quand même faire le tri dans vos papiers pour trouver les frais médicaux, les dons de charité, et tout autre document vous donnant droit à une déduction qui vous fera sauver de l'impôt.


Attentions aux déductions particulières!


On ne dénote pas vraiment de gros changements dans la Loi de l'impôt cette année. La liste des nouveaux crédits et déductions qui m'a été partagée par un expert en comptabilité peut facilement être prise en compte par un bon logiciel d'impôt. TurboImpôt se vante de vérifier plus de 400 de ces crédits afin de ne pas en manquer un seul. Impôt Expert comporte 230 formulaires et feuillets pour ne rien rater lui non plus.


Et pourtant, il y a tout de même des cas particuliers où vous devrez être vigilants, car les logiciels ne vous le demanderont pas directement. Par exemple, les frais de garde déclarés dans votre déclaration de revenus proviennent-ils d'une garderie subventionnée ou privée? Avez-vous accès à ce crédit d'impôt temporaire sur les rénovations de résidences secondaires qui ont été touchées par des inondations en 2017?


Le crédit d'impôt non remboursable pour les aidants naturels aussi est à surveiller, la définition même d'aidant naturel a changé. Le nouveau crédit ne peut être demandé si le parent de 65 ans ou plus avec lequel vous habitez ne souffre pas d'une déficience.


Travailleur autonome à l'ère de l'économie des petits boulots...


Ce qui était une question d'une simplicité désarmante il y a cinq ans à peine est aujourd'hui un peu plus complexe. Arrondissez-vous vos fins de mois en reconduisant des gens grâce à l'application Uber? Offrez-vous vos services de tireur de joints ou d'électricien sur un site d'enchères inversées? Vendez-vous vos plus récents bricolages sur Etsy?


Si c'est le cas, ce revenu d'appoint est un revenu de travailleur autonome à ne pas oublier de mentionner, en plus de votre salaire d'employé. L'ampleur de ce second revenu peut avoir un effet important sur le solde finale de votre déclaration… Mince consolation : on peut déduire des dépenses encourues dans le cadre de ce travail autonome.


Déclarer un gain en capital à l'ère du bitcoin


Mon estimé collègue Daniel Germain l'a écrit il y a deux mois, mais un rappel ne fera jamais de tort : si vous avez transigé sur des monnaies numériques en 2017, il faudra en toucher un mot à notre bon gouvernement. Nous ne vivons pas en Arizona, où il sera carrément possible de régler le solde de sa déclaration en payant en bitcoins, mais les monnaies virtuelles étant considérées comme des valeurs mobilières, le gain ou la perte en capital engendré est déductible. Le gain, à coup sûr.


À LIRE ÉGALEMENT: Le bitcoin peut-il échapper à l'emprise du fisc?


La perte est déductible seulement si vous avez déclaré un gain en capital total supérieur, me dit Mme Ouellet, qui ajoute que cette perte est reportable indéfiniment et peut être déclarée dans un rapport futur. Elle est aussi rétroactive sur trois ans, ce qui signifie que peu importe quand vous la déclarerez, vous pouvez reculer en arrière de trois déclarations pour en tirer le crédit maximal.


Une autre information que vous ne trouverez pas dans le premier logiciel web venu. Aussi bien en prendre bonne note.


Suivez-moi sur Twitter:





Suivez-moi sur Facebook:


À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

La quintessence du cliché français fête ses 30 ans

23/02/2018 | Catherine Charron

Pour l'occasion, l'édition parisienne du Dîner en Blanc accueillera 10 000 convives de partout dans le monde

Le Canada veut développer les mini-centrales nucléaires

23/02/2018 | AFP

Le Canada veut faciliter le développement de "petits réacteurs nucléaires modulaires" pouvant ...