Lune Rouge et Reflector Entertainment : «le jeu, c'est bien plus que de la vidéo»

Publié le 21/11/2018 à 11:51

Lune Rouge et Reflector Entertainment : «le jeu, c'est bien plus que de la vidéo»

Publié le 21/11/2018 à 11:51

Unknown 9, le premier projet transmédia de Reflector Entertainment.

Parce que son principal dirigeant attire l’attention comme nul autre, et aussi parce qu’une pyramide dans le Vieux-Montréal, ça frappe l’imaginaire, on a beaucoup entendu parler du projet Lune Rouge, de Guy Laliberté. Mais en parallèle avec ce projet d’investissement en tout genre, l’ex-maître de scène du Cirque du Soleil s’est également associé avec un ancien d’Ubisoft reconnu pour avoir laissé sa marque sur la populaire série Assassin’s Creed afin de créer ce qu’il convient d’appeler un «métastudio» de divertissement numérique.


«Le mot qu’on utilise, c’est "transmédia"», débute Alexandre Amancio. «Ça insinue que tu racontes une histoire sur différentes plateformes médiatiques. C’est une façon de présenter la narration d’une histoire comme un service.»


M. Amancio prend manifestement son inspiration chez son ancien employeur. Depuis son arrivée à Montréal, Yannis Mallat, le directeur général d’Ubisoft Montréal, ne cesse de marteler l’importance de pousser la production de contenu au-delà de la sphère des PC, des mobiles et des consoles de jeux vidéo, jusque dans le cinéma, et même ailleurs.


Reflector Entertainment pense à tout ça en amont, plutôt qu’après-coup, ce qui lui permet de préparer des projets ludiques qui peuvent prendre naissance dans un local new-yorkais, puis que se transposent sur un site web, et qui finissent au petit ou au grand écran.


«Pour chaque plateforme, nous allons chercher un créateur reconnu et allons adapter notre contenu à ce format. Nous pourrons asseoir des créateurs de différents domaines en même temps autour d’une même table pour voir comment le projet peut évoluer», ajoute M. Amancio. Ça comporte sa part de risques, évidemment : des créateurs de renom peuvent oublier de laisser leur ego à la porte, ce qui mène à des conflits.




Unknown 9


À l’inverse, si la chimie opère, ça peut donner des résultats fort intéressants, promet le dirigeant de Reflector Entertainment.


Le studio montréalais bosse déjà sur un premier projet, sous la forme d’un site web appelé Higher Knowledge (https://www.higherknowledge.institute/ ), qui fait partie d’une histoire appelée «Unknown 9» et qui a été dévoilé il y a quelques semaines. Une série de bandes dessinées est en chantier, qui s’ajoutera à une baladodiffusion. Un film sera lancé par la suite, qui est présentement au stade de l’écriture par deux scénaristes hollywoodiens. Une série de télé et des romans sont également au programme.


Et bien sûr, il y aura des jeux vidéo liés à l’aventure dans un avenir proche. Un jeu mobile, et un jeu de console plus costaud. Et si la technologie évolue un peu, la réalité augmentée pourrait s’ajouter à tout ça, pourquoi pas.


C’est assez ambitieux!


Pour financer tout ça, Alexandre Amancio a de la chance : il s’est associé à Guy Laliberté, qui finance le tout via Lune Rouge. Ça signifie qu’il pourra probablement profiter des autres projets sous cette égide, dont la fameuse pyramide de divertissement dont a parlé M. Laliberté dernièrement.


«Par rapport à ça, nous sommes une forme de divertissement un peu plus traditionnelle, mais Guy a toujours privilégié les synergies possibles entre ses divers projets. C’est ce qu’on fera avec la pyramide : on pourra tester des formes immersives de collaboration.»



La créativité québécoise à l’avant-scène


Comme bien d’autres studios à Montréal, Reflector est en mode embauche. Et son ambition est de miser fort sur Montréal, justement. Des noms reconnus dans l’industrie pourraient bientôt faire le saut avec MM. Amancio et Laliberté. Certaines anciennes personnalités bien en vue d’Ubisoft Montréal seront-elles du lot? On verra bien…


«Une des ressources naturelles du Québec, c’est sa créativité. Le Québec a su créer un écosystème de croissance dans plein de domaines créatifs. Ça fait de Montréal une ville de services, pour ainsi dire, qui est prête à passer à la prochaine étape : la création de ses propres pôles créatifs qui pourront être exportés ailleurs dans le monde.»


Alexandre Amancio ne l’a pas inventé, mais insiste sur le fait que Montréal, en effet, est à cheval entre la culture nord-américaine et la culture européenne. C’est un atout précieux alors que les modèles d’affaires s’éclatent, dans le monde du divertissement au sens large, et que les marchés s’internationalisent.


C’est d’ailleurs la suggestion qu’il fait aux gens du jeu vidéo qui cherchent à se démarquer du lot : regarder au-delà du marché anglo-américain qui nous entoure directement. «Le Moyen-Orient et l’Asie sont deux endroits où le jeu vidéo est en pleine croissance. Ça bouge encore en Amérique du Nord, mais c’est déjà très développé. Il suffit de s’ouvrir à ces nouveaux marchés pour en profiter.»


Ça fait écho à ce que plusieurs développeurs de jeux pour plateformes mobiles disent : avec des App Store présents partout dans le monde, il suffit d’un clic et d’un minimum d’investissement pour investir des marchés qui semblent inaccessibles, comme l’Inde ou la Chine.


C’est peut-être même la prochaine étape pour Reflector Entertainment, qui travaille déjà sur d’autres projets en plus d’Unknown 9. Si on se fie à la trajectoire internationale du Cirque du Soleil, ce n’est pas difficile d’imaginer des projets sur-mesure pour l’Europe et l’Asie dans un avenir rapproché…


Le projet de pyramide dans le Vieux-Port de Montréal de Lune Rouge.


Suivez-moi sur Facebook:



Suivez-moi sur Twitter:




À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Alice & Smith forme vos employés grâce à la ludification

13/12/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. En mars 2018, Alice & Smith comprend qu’elle est seule sur un créneau qui reste inexploré.

Jeu vidéo : comment Montréal prend sa place à l'ombre d'Hollywood

28/11/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. En créant la version vidéoludique de titres hollywoodiens, des studios d’ici obtiennent leurs propres succès.