Femmes Leaders : faites de vos évaluations un outil stratégique

Publié le 12/06/2018 à 14:15

Femmes Leaders : faites de vos évaluations un outil stratégique

Publié le 12/06/2018 à 14:15

Les organisations et entreprises qui excellent à la fois en gestion d’équipes et de talents, ainsi qu’en matière financière, sont celles qui ont su s’adapter aux nouvelles tendances dictées par les meilleures pratiques de gestion.


« Oubliez le processus conventionnel qui repose sur l’évaluation de la performance du personnel une seule fois par année. Aujourd’hui, les organisations qui se démarquent multiplient ces évaluations trois, quatre, six fois par année. Et toutes ces évaluations forment désormais un outil stratégique lié à la culture et aux objectifs de leur entreprise », soutient Jean-Sébastien Boulard, président de la firme MO4, qui se spécialise en développement organisationnel et en implantation de systèmes intégrés de gestion des talents.


M. Boulard animera la formation Femmes Leaders : Modernisez vos pratiques de gestion et d’évaluation de la performance, présentée par les Événements Les Affaires, le 18 octobre prochain, à Montréal.


Consultez-vous votre compte en banque une seule fois par année ?


« De dire à un employé qu’il est bon ou moins bon une seule fois par année afin de lui accorder ou non 1% de salaire de plus, ce n’est plus le meilleur élément de motivation dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre d’aujourd’hui », insiste M. Boulard. En fait, poursuit-il, c’est comme si vous consultiez votre compte en banque une seule fois par an pour vérifier si tout est beau.


Quelle est la formule idéale? Tout dépend des structures, des organisations, répond-il. « Les gestionnaires de l’organisation doivent savoir ce qu’ils ou elles veulent. Il faut établir des objectifs clairs en fonction de la mission de l’entreprise », ajoute l’expert. Certaines organisations, dit-il, vont favoriser les évaluations aux deux mois.


Des évaluations réalisées à chaque trimestre, en même temps que le dévoilement des états financiers, peuvent aussi constituer une bonne formule. « Les organisations peuvent ainsi observer la corrélation entre les résultats des évaluations de performance des employés et leurs résultats financiers. Si les deux augmentent au même rythme, là, on s’approche de la bonne recette. Dans le cas contraire, l’entreprise a de quoi se questionner », indique M. Boulard.



Pensez aux besoins de vos employés


Les bons leaders ont saisi qu’il faut repenser la gestion des gens dans les organisations. « Les entreprises ne peuvent plus tenir compte uniquement de leurs besoins. Elles doivent également composer avec les besoins des individus qui évoluent au sein de leur organisation », soulève-t-il.


Dans un audit mené chez Facebook, dit-il, 90% des employés ont indiqué vouloir encore des évaluations. Toutefois, les employés veulent que ces évaluations favorisent l’authenticité, l’équité et le développement. « En fait, les employés souhaitent que leur développement professionnel soit lié à une reconnaissance monétaire. Ils veulent désormais évoluer au même rythme que leur rémunération », ajoute M. Boulard.


Et attention, avertit-il. « Si vous promettez une éventuelle promotion à un bon employé, assurez-vous de lui fournir tous les outils nécessaires, telle de la formation, pour qu’il parvienne à peaufiner ses compétences. Autrement, vous risquez de le perdre », conclut-il.


 



 

À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

C'est la 18e édition du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec

Édition du 10 Novembre 2018 | Les Affaires

À l’occasion du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec, découvrez des Québécoises qui incarnent l’excellence.

Danielle Danault: une réussite à toute allure

Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel

La lauréate du prix Entrepreneure, moyenne entreprise s'est lancée en affaires à 19 ans par soif de liberté.

OPINION Caroline Desautels: se renouveler sans cesse
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Sylvie Senay: la reine du bio
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Chantale Arseneau: allier expertise et générosité
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel