3 réflexions autour du temps des fêtes au travail

Publié le 15/12/2014 à 09:48

3 réflexions autour du temps des fêtes au travail

Publié le 15/12/2014 à 09:48

Chaque année, les premières semaines de décembre marquent le début du sprint final vers le temps de fêtes. Le travail devient même de trop pour certains! J’aimerais cette semaine partager avec vous trois réflexions entourant le temps des fêtes au travail.


Première réflexion : livraison de colis personnels au travail


La montée en flèche des achats en ligne depuis les dernières années, associée aux horaires souvent trop typiques de livraison des colis, a eu pour effet de désigner le travail comme lieu de livraison par plusieurs travailleurs. D’ailleurs, après le vendredi fou, le cyber lundi et la folie des achats des fêtes, je ne crois pas me tromper en affirmant qu’un nombre de plus en plus important de colis personnels transitent par la réception des organisations du Québec. Liette, notre réceptionniste, en est d’ailleurs un témoin privilégié. Elle m’a même confié à la blague qu’elle songeait sérieusement à demander son titre de lutin du père Noël.


Même si je sais qu’elle m’a lancé cela avec humour, je n’ai pu m’empêcher de me questionner à ce sujet. Comme tout porte à croire que cette tendance ira en s’accentuant, est-ce que cela pourrait devenir problématique pour l’organisation? À l’opposé, est-ce un « service », fort apprécié, que nous offrons à nos travailleurs? Si je compare le nombre de colis livrés à nos bureaux cette année avec la situation d’il y a trois ans à peine, je vois une augmentation importante. À ce sujet, la firme Deloitte estime que pour la période des fêtes 2014 plus du tiers des achats des Canadiens seront effectués en ligne. Imaginez ce que cela sera l’an prochain ou même en décembre 2020! Dans cette optique, les organisations gagneront sans doute à accommoder les travailleurs en permettant la livraison de colis au travail.


Deuxième réflexion : le party de bureau est toujours à l’agenda


Le party de bureau a toujours sa place au calendrier des organisations. Il peut d’ailleurs prendre plusieurs formes : un 5 à 7 sur les lieux de travail, une soirée classique au restaurant ou un dîner collectif. Bref, la notion de party est très flexible. Par contre, peu importe l’ampleur que prendra la célébration, il y a quelques consignes d’usage à rappeler.


• Ce qui peut paraître évident à première vue est parfois oublié dans le feu de l’action. La recette d’un party de bureau réussi est simple : il doit être empreint de respect et de professionnalisme. Il est important de rappeler à tous, superviseurs et employés, qu’il s’agit d’une activité organisée dans un contexte professionnel et qu’aucun écart de conduite ne sera toléré.


• Le party de fin d’année est souvent l’occasion de prendre quelques verres entre collègues. C’est pourquoi il est nécessaire de prévoir le transport pour le retour à la maison. Transports en commun, chauffeur désigné, taxi ou service de raccompagnement, tous les moyens sont bons pour ne pas se retrouver au volant après un party arrosé. D’ailleurs, plusieurs entreprises mettent des coupons de taxi à la disposition des employés à cette occasion. Car l’employeur a aussi la responsabilité de s’assurer que ses employés rentreront chez eux en sécurité.


• Que vous soyez employeur ou employé, le party de Noël est le moment tout désigné pour rappeler les bons coups et dire merci! Que ce soit le collègue qui vous a donné un coup de main durant l’année ou l’équipe qui a surpassé les attentes, cette soirée est l’occasion parfaite pour le souligner publiquement. Vous pourrez même être surpris de l’effet mobilisateur que cela pourra avoir sur l’organisation au cours de la prochaine année.


Troisième réflexion : donner au suivant


Le temps des fêtes est une période où nous sommes tous très sollicités pour donner aux plus démunis de la société. Avez-vous déjà pensé à mobiliser vos employés en ce sens? Plusieurs organisations endossent une cause ou offrent le temps de leurs employés à différents organismes communautaires. Il y a différentes façons de s’impliquer et voici une proposition qui pourrait bien vous inspirer.


Depuis deux ans, plusieurs membres de mon équipe jouent au père Noël par le biais d’un organisme communautaire du nord de Montréal. Chacun reçoit au début de décembre une lettre qu’un enfant vivant dans ce quartier défavorisé a écrite au père Noël. L’idée est de réaliser un de ses souhaits, en lui offrant, de la part du père Noël, quelque chose de sa liste. L’organisme se charge alors d’acheminer le cadeau à la famille afin que les parents puissent le faire passer comme un cadeau venant du père Noël. Vous devriez voir la frénésie dans le bureau lorsque nous recevons les lettres des enfants. Lorsque Manon, la responsable du projet, vient chercher les cadeaux, c’est un moment magique!


Sur ce, bon temps des fêtes au bureau!


 

À propos de ce blogue

Florent Francoeur, CRHA est président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés depuis 1992. Sous sa direction, l’Ordre est passé de 800 à plus de 11 000 membres et a notamment obtenu le Grand Prix québécois de la qualité en 2005 et en 2008. Monsieur Francoeur a donné, au fil des années, des centaines de conférences et d’entrevues mettant en valeur les bonnes pratiques de gestion du personnel et de relations du travail dans les organisations.

Florent Francoeur

Sur le même sujet

Le chômage grimpe au Québec, tandis que l'emploi explose en Ontario

10/08/2018 | Martin Jolicoeur

Malgré l’incertitude dans l'automobile, la création d’emploi demeure plus forte en Ontario qu'au Québec.

Le taux de chômage à son plus bas niveau en 40 ans au Canada

Selon Statistique Canada, le taux de chômage s’est établi à 5,8 % en juillet, contre 6 % le mois précédent

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Projet Luminance: dénoncez un bienfaisant!

27/07/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Cette PME de vidéos corporatives améliore ses relations-clients et ses compétences grâce à projet citoyen.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.