Contrat de VIA Rail: on gagne au change malgré tout

Publié le 04/12/2018 à 14:16

Contrat de VIA Rail: on gagne au change malgré tout

Publié le 04/12/2018 à 14:16

Un train rapide construit par Bombardier et exploité par le transporteur italien Trenitalia (source photo: Getty Images)

BALADO - Le présumé contrat que VIA Rail pourrait accorder à l’allemande Siemens au détriment de Bombardier pour construire 32 trains a soulevé l’ire de la classe politique à Québec. Malgré tout, on gagne -et de loin- au change de la libéralisation des approvisionnements publics avec l’Union européenne, car ces marchés sont beaucoup plus importants en Europe qu’au Canada.



Découvrez (gratuitement) mon nouveau livre Zoom sur le monde : 20 clés géopolitiques pour comprendre le monde à l’ère de Trump.



Pour aller plus en profondeur, lisez mon analyse géopolitique à ce sujet.


 

À propos de ce blogue

Dans son analyse hebdomadaire Zoom sur le monde, François Normand traite des enjeux géopolitiques qui sont trop souvent sous-estimés par les investisseurs et les exportateurs. Journaliste au journal Les Affaires depuis 2000 (il était au Devoir auparavant), François est spécialisé en commerce international, en entrepreneuriat, en énergie & ressources naturelles, de même qu'en analyse géopolitique. François est historien de formation, en plus de détenir un certificat en journalisme de l’Université Laval. Il a réussi le Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada (CCVM) de l’Institut canadien des valeurs mobilières et il a fait des études de 2e cycle en gestion des risques financiers à l’Université de Sherbrooke durant 15 mois. Actuellement, il est inscrit au MBA à temps partiel à l'Université de Sherbrooke. Depuis une vingtaine d’années, François a réalisé plusieurs stages de formation à l’étranger: stage à l’École supérieure de journalisme de Lille, en France (1996); stage auprès des institutions de l'Union européenne, à Bruxelles (2002); stage auprès des institutions de Hong Kong (2008); participation à l'International Visitor Leadership Program du State Department, aux États-Unis (2009). En 2007, il a remporté le 2e prix d'excellence Caisse de dépôt et placement du Québec - Merrill Lynch en journalisme économique et financier pour sa série « Exporter aux États-Unis ».

François Normand