Chine: et si Trump avait raison?

Publié le 11/04/2018 à 16:00

Chine: et si Trump avait raison?

Publié le 11/04/2018 à 16:00

Le président américain Donald Trump et le président chinois Xi Jinping. (Getty)

PODCAST. La Chine communiste est loin d’être une économie de marché comme le Canada. Ce qui explique en grande partie les vives tensions commerciales entre Pékin et Washington. Tensions dont nous pourrions profiter.



Poursuivre avec l'analyse


Et si la Chine offrait la réciprocité économique?


 


À écouter aussi


«Il faut voir l'Afrique comme une occasion d'affaires»


 


 

À propos de ce blogue

Dans son analyse hebdomadaire Zoom sur le monde, François Normand traite des enjeux géopolitiques qui sont trop souvent sous-estimés par les investisseurs. Journaliste au journal Les Affaires depuis 2000, François est spécialisé en affaires internationales, en énergie & ressources naturelles, et en analyse géopolitique. Ce passionné de relations internationales écrit actuellement un livre sur l’économie chinoise. François est historien de formation, en plus de détenir un certificat en journalisme de l’Université Laval. Il a réussi le Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada (CCVM) de l’Institut canadien des valeurs mobilières, et il fait actuellement des études de 2e cycle en gestion des risques financiers à l’Université de Sherbrooke. Depuis une vingtaine d’années, François a réalisé plusieurs stages de formation à l’étranger: stage à l’École supérieure de journalisme de Lille, en France (1996); stage auprès des institutions de l'Union européenne, à Bruxelles (2002); stage auprès des institutions de Hong Kong (2008); participation à l'International Visitor Leadership Program du State Department, aux États-Unis (2009). En 2007, il a remporté le 2e prix d'excellence Caisse de dépôt et placement du Québec - Merrill Lynch en journalisme économique et financier pour sa série « Exporter aux États-Unis ».

François Normand

Sur le même sujet

La drôle de guerre du bois d'œuvre

23/05/2018 | François Normand

Les négociations sont au point mort, et le grand perdant est le consommateur américain. Voici pourquoi.

ALÉNA : l'échec des pourparlers n'est pas une catastrophe

19/05/2018 | François Normand

ANALYSE - Des études de Desjardins et de BMO permettent de relativiser nos peurs à propos des pourparlers de l'ALÉNA.