La recette miracle du père Noël pour stimuler la performance au travail

Publié le 14/12/2018 à 12:22

La recette miracle du père Noël pour stimuler la performance au travail

Publié le 14/12/2018 à 12:22

Des gens souriants autour d'un ordinateur

[Photo: 123rf]

BLOGUE INVITÉ. Le temps des Fêtes approche. Cette période marque une pause pour plusieurs, accompagnée d’un bilan et d’une mise en place de nouvelles résolutions pour la prochaine année. Ce temps d’arrêt est apprécié car il nous rapproche de l’essentiel et des valeurs humaines qui nous rassemblent, notamment l’entraide et le soutien.


À cet égard, diriez-vous que ces 3 énoncés vous représentent bien?


1- Il est important d’aider les gens moins fortunés que soi.


2- Aider personnellement les gens qui ont besoin d’aide est très important pour moi.


3- Il est important que le travail que je réalise bénéficie aux autres.


Si vous avez répondu un gros OUI sincère à ces énoncés, nous pourrions vous apposer plusieurs étiquettes: généreux, altruiste, voire gentil. En terme scientifique, c’est en fait une mesure de motivation prosociale, soit la tendance à vouloir être utile aux autres car on s’intéresse à leur bien-être, indépendamment de notre intérêt personnel. La recherche démontre que cette motivation prosociale est liée à plusieurs indicateurs positifs de qualité de vie, notamment la santé physique et psychologique. La science semble nous dire que le don de soi est aligné avec l’ADN de l’être humain; vouloir aller contre la nature humaine vient avec un coût pour la santé!


L’égoïsme, s’il est mauvais pour la santé, serait-il à tout le moins payant d’un point de vue financier? Donner généreusement et partager ses ressources ne semble effectivement pas être la stratégie indiquée pour s’enrichir!


C’est ce qui m’a fasciné à la lecture d’un article scientifique tout juste publié cet automne, soit Generosity pays: Selfish people have fewer children and earn less money dans Journal of Personality and Social Psychology. L’article posait une question bien simple: est-ce que l’individualisme et l’égoisme sont payants? Et bien, la réponse est non! Suivis pendant 5 ans, les gens qui ont été identifiés comme motivés de façon prosociale ont augmenté leurs revenus de façon significativement plus élevés que les gens identifiés comme égoïstes. Et ils ont aussi eu plus d’enfants durant cette période!


Pourquoi le don de soi est-il plus payant financièrement que l’égoïsme? Plusieurs hypothèses peuvent être soulevées:


1- Le principe de réciprocité – lorsqu’on donne aux autres, on leur indique que notre relation est sociale et non économique, ce qui active la confiance et le partage mutuel.


2- La réputation – les gens généreux développent une réputation positive et attirent les gens généreux, avec les opportunités qui y sont associées.


3- La créativité – des études démontrent que la motivation personnelle débouchera sur des innovations utiles seulement si la motivation prosociale est présente.


Alors, est-ce que votre résolution professionnelle de 2019 ne devrait pas d’être d’abord et avant tout… généreux? Je me suis amusé à imaginer ce à quoi ressemblerait une conférence du père Noel sur la performance au travail. J’imagine qu’il nous exposerait sa vision de la performance avec ces ingrédients miracles du temps des fêtes :


- La bonté et la générosité – Donner, sans rien attendre en retour.


- Le partage et l’implication dans notre communauté – Rien ne sert de créer de la valeur si elle n’est pas partagée.


- Le temps non immédiatement productif – Se donner le droit, mais aussi le devoir de déconnecter.


- Les interactions sociales riches – S’engager à prendre le temps pour l’humain avec bienveillance : écouter, rêver, s’aimer, jouer!


Avec ces éléments, on crée de la valeur de façon durable, on s’enrichit, on performe plus et on vit plus en santé. Que demander de plus?


Alors, si vous êtes un grincheux de la gestion, visez plutôt à ce que ce soit Noel à l’année en 2019!


 

À propos de ce blogue

Ce blogue est une invitation à questionner notre rapport avec la performance à l’ère 4.0. Le monde a changé, mais est-ce que notre façon d’envisager le succès au travail a suffisamment évolué? Consultant en développement organisationnel, spécialiste du monde du travail, enseignant à HEC Montréal, et conférencier, Jean-François Bertholet met tout son cœur à explorer de grands principes, parfois contre-intuitifs, afin d’optimiser votre propre performance et celle de vos collaborateurs.

Jean-François Bertholet