Les tarifs: bref historique et perspective actuelle

Publié le 18/01/2019 à 15:23

Les tarifs: bref historique et perspective actuelle

Publié le 18/01/2019 à 15:23

Deux gants de boxe, un aux couleurs des États-Unis et un autre aux couleurs de la Chine.

(Photo: 123rf.com)

BLOGUE INVITÉ. Dans ce blogue, nous allons examiner un épisode historique sur les tarifs commerciaux pour le comparer aux discussions commerciales sino-américaines, non pas pour tenter de faire des prédictions, mais plutôt pour nous aider à comprendre le contexte économique actuel.


Dans les années 1930, pendant la Grande Dépression, les États-Unis ont adopté le Smooth-Hawley Tariff Act. Des droits de douane ont ainsi été imposés sur environ 20 000 produits importés, avec des taux approchant près de 60% sur certains produits. L'intention était bonne, soit stimuler l'activité manufacturière nationale. Cela vous semble familier? Naturellement, il y a eu des représailles de plusieurs pays comme le Canada, la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Les importations américaines se sont effondrées de 66%, passant de 4,4 milliards de dollars en 1929 à 1,5 milliard de dollars en 1933, et leurs exportations ont chuté de 61%, passant de 5,4 milliards de dollars à 2,1 milliards de dollars, dépassant ainsi la chute de 50% du PIB.


Les instigateurs de cette loi dévastatrice, le sénateur Reed Smoot et le représentant Willis Hawley, ont perdu leurs sièges en 1932. Lorsque Franklin Delano Roosevelt prit ses fonctions en 1933, il dirigea ensuite ses efforts afin de renverser les nombreux tarifs et à ouvrir les frontières au libre-échange pour les décennies à venir.


Aujourd'hui, le président Trump et son administration ont adopté la ligne dure envers la Chine qui s’adonne à des pratiques commerciales jugées déloyales ainsi qu'à de supposés vols de propriété intellectuelle. Les deux pays se sont imposés des tarifs mineurs jusqu'à présent.


Les États-Unis ont donné à la Chine jusqu’au 1er mars 2019 pour répondre de manière appropriée à leurs demandes, sans quoi ils imposeront des tarifs de 25% sur les 200 milliards de dollars d'importations chinoises. La Chine a à son tour menacé d’imposer des tarifs sur la totalité des 110 milliards de dollars d’exportations américaines vers la Chine.


Bien que les chiffres peuvent sembler gros en terme absolu, il est important de les regarder avec un peu de perspective: 200 milliards de dollars représentent environ 1,5% du PIB chinois de 13,5 billions de dollars tandis que 110 milliards de dollars représentent environ 0,5% du PIB américain de 20,6 billions de dollars.


Dans ce contexte et à l'approche de la date du 1er mars, nous verrons plusieurs grands titres d'actualité qui pourraient créer un climat de panique. Bien que la guerre commerciale ne soit pas une situation idéale, lorsque nous nous remémorons le Smooth-Hawley Tariff Act, nous avons tendance à croire que la majorité des pays ont appris des expériences passées. Comme il en va de leurs intérêts fondamentaux, ceux-ci régleront leurs différends commerciaux rapidement.


Patrick Thénière, CIM, Associé, Barrage Capital


 


 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Uni-Sélect déçoit encore, l'action plonge de 20%

Le distributeur de pièces automobiles teste la patience de ses actionnaires qui espèrent encore une mise aux enchères.

Les objections contre la gestion indicielle

Édition du 23 Février 2019 | Raymond Kerzérho

EXPERT INVITÉ. Eh bien oui ! Encore une fois, les fonds indiciels gérés passivement ont augmenté leur part de marché...

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Bourse: le rebond de 18% suscite la méfiance

BLOGUE. Les experts se demandent si la pause de la Fed suffira à contrecarrer la récession possible des profits.