L'environnement, nouvel eldorado des entrepreneurs?

Publié le 13/11/2018 à 11:19

L'environnement, nouvel eldorado des entrepreneurs?

Publié le 13/11/2018 à 11:19

(Photo: 123rf.com)

BLOGUE INVITÉ. Depuis plusieurs années déjà, le tableau de bord environnemental de la Terre clignote de nombreux voyants rouges. Surconsommation généralisée, pollution excessive, suremballage, mauvais choix personnels et j’en passe. Selon de nombreux environnementalistes, nous sommes au bord du gouffre.


Mis à part quelques négationnistes écologiques, nombreux sont ceux qui croient que nous sommes collectivement en train de détruire notre planète. 


Je ne suis pas du genre à pointer les autres du doigt. Moi le premier, je devrais poser quelques gestes de plus au quotidien pour réduire mon empreinte écologique. Moins déprendre de ma voiture pour les déplacements en ville, ne pas utiliser le climatiseur à la maison quand je n’y suis pas ou ne plus acheter de bouteilles d’eau en plastique sont de petits gestes qui, lorsqu’adoptés par une grande partie de la population, peuvent faire une différence.


L’environnement ne devrait pas être perçu comme une cause politique, mais bien comme une cause humaine. Tout comme la santé et l’éducation, nous ne pouvons pas faire de compromis.


Malheureusement, la situation est beaucoup plus complexe que l’on pense. Nous sommes privilégiés de vivre dans une société où faire attention à l’environnement est l’une de nos priorités. Pensez-vous que les trois milliards d’êtres humains (près de la moitié de la population mondiale) vivant avec moins de 3 dollars par jour pense à sauver la planète? Non, ils pensent à survivre, coûte que coûte.


Pensons aux travailleurs dans des mines à ciel ouvert qui déversent leurs déchets dans les cours d’eau. Le problème de la lutte aux changements climatiques n’est pas gagné tant que les 7 milliards d’humains sur Terre ne se sentiront pas touchés directement.


Oui c’est génial de changer de voiture pour un modèle moins énergivore. Oui c’est génial d’acheter en vrac et de bannir le plastique, mais est-ce vraiment suffisant pour nous éviter une catastrophe écologique? 


Comme la plupart des entrepreneurs, quand je vois un problème, je cherche à trouver la solution. La lutte aux changements climatiques et aux problèmes environnementaux ne serait-elle pas en train de devenir le nouvel eldorado des entrepreneurs?


Après la révolution industrielle, la ruée vers l’or et la folie du web, notre planète est aujourd’hui la plus grande opportunité qui existe. Oubliez les réseaux sociaux, l’intelligence artificielle et les bitcoins. Les entreprises milliardaires de demain sont celles qui trouveront une solution pour sauver notre planète, rien de moins.


Imaginez le succès d’un entrepreneur qui trouverait une manière réaliste et efficace de nettoyer nos océans ou qui réussirait à remplacer les pesticides par un produit naturel dix fois plus efficace. Je persiste et signe, l’avenir appartient aux entrepreneurs qui s’attaqueront aux problèmes écologiques.


En attendant, je crois sincèrement que les entrepreneurs doivent être leaders dans cette lutte et prendre le taureau par les cornes dès à présent. En tant que décideurs, leurs choix peuvent grandement influencer l’empreinte écologique de leur entreprise.


Je souligne d’ailleurs l’excellente initiative dévoilée la semaine dernière de l’entrepreneure Judith Fetzer, de l’entreprise de plats prêts à cuisiner Cook It. La société a annoncé la semaine dernière qu’elle offrirait dès la fin du mois des plats écoresponsables afin d’éliminer les déchets au maximum. Une première mondiale dans cette industrie maintes fois décriée pour son suremballage. 


Bien souvent, il ne suffit que d’une personne qui bouge pour démarrer une tendance. Judith a fait le premier pas, j’invite maintenant tous les entrepreneurs à réinventer leur modèle d’affaires afin de réussir autant du point de vue affaires que du point de vue environnemental!


 

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois