Les entrepreneurs vont sauver le monde

Publié le 20/02/2018 à 14:24

Les entrepreneurs vont sauver le monde

Publié le 20/02/2018 à 14:24

(Lagazel)

Il suffit de se référer à l’histoire pour s’apercevoir que les entrepreneurs ne sont pas tous que de «simples marchands», mais sont aussi à l’origine des plus grandes avancées de notre temps, changeant, par le fait même, la vie de millions d’entre nous. Au Québec, BRP et le Mouvement Desjardins en sont l’exemple parfait.


La motoneige fut développée par Joseph-Armand Bombardier suite au décès de l’un de ses fils. N’ayant pu l’amener à temps à l’hôpital à cause d’une tempête en hiver, il a inventé ce mode de transport afin de permettre l’accès aux zones rurales les plus éloignées en tout temps.


Pour ce qui est du Mouvement Desjardins, il a été fondé par Alphonse et Dorimène Desjardins. De loin, à mes yeux, les entrepreneurs les plus importants de l’histoire du Québec, ils ont décidé d’améliorer le sort de dizaines, voire de centaines de milliers d’agriculteurs francophones en leur facilitant l’accès à l’épargne et au crédit. À l’époque, les banques, à majorité anglophones, ne faisaient presque exclusivement affaires qu'avec les commerçants, industriels ou gens fortunés.


J’ai eu l’idée de mon sujet de chronique en regardant le téléjournal de France 2 sur TV5 samedi soir. Un reportage sur une entreprise française m’a particulièrement intéressé.


Fondée par deux frères, Arnaud et Maxence Chabanne, l’entreprise Lagazel change la vie de milliers d’Africains, une lumière à la fois. Leur entreprise consiste à produire une lampe solaire presque entièrement sur place, à leur usine de Dégoudou au Burkina Faso.


Suite au reportage, j’avais des frissons et presque les larmes aux yeux: ce qu’ils font est tout simplement magnifique. Je me suis retourné vers Karolyne et je lui ai dit qu’il fallait que le plus grand nombre de personnes connaissent cette entreprise et surtout, l’impact qu’elle a.


Au Québec, l’accès à l’électricité est pris pour acquis. On ne réalise pas que sur le continent Africain, plus de 650 millions de personnes vivent sans électricité, aucune.


Ayant eu la chance de visiter plusieurs pays Africains, j’ai vite réalisé que moins on a, plus on est ingénieux. Malheureusement, une fois le soleil couché, d’immenses territoires, voire presque des pays entiers doivent tout arrêter par manque de lumière.


Je vais prendre les mots de Lagazel afin de décrire l’importance de celle-ci: «S’éclairer est un besoin vital: sans lumière pendant la nuit, un enfant ne peut étudier, un adulte travailler, une infirmière prodiguer des soins.»


À des années lumières des tendances entrepreneuriales actuelles, de l’intelligence artificielle, du big data et de tout ce qui tourne autour, Lagazel est pourtant plus importante que tout pour un continent entier. Elle est la première entreprise qui fabrique des lampes solaires en Afrique.


Bien sûr, le marché est innondé de produits asiatiques à moindre prix, cependant, aucun de ceux-ci ne peuvent se vanter d’avoir une trentaine d’employés Burkinabé. Non seulement Lagazel améliore la qualité de vie des locaux, elle leur donne un travail!


Cette entreprise est, selon moi, le futur de l’entrepreneuriat. Un modèle d’affaires classique mais pour une cause humaine. La lumière qui sort des plus de 30 000 lampes vendues à ce jour permet à des centaines de milliers d’Africains de pouvoir faire leurs devoirs le soir, continuer à travailler plus tard ou se déplacer en toute sécurité, c’est ce que j’appelle l’entrepreneuriat humain à son meilleur!


 

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois