Trois conseils pour réussir son voyage d'affaires

Publié le 27/11/2018 à 11:44

Trois conseils pour réussir son voyage d'affaires

Publié le 27/11/2018 à 11:44

(Photo: 123rf.com)

BLOGUE INVITÉ. C’est bien connu, l’exportation est une aventure bien complexe. Réussir sur son marché d’origine est génial, mais réussir sur plusieurs marchés relève d’un travail de titan! Si on veut développer à l’international pour vendre un produit ou un service, l'étape du voyage d'affaires n’est pas à prendre à la légère.


Seulement dans la dernière année, mon équipe et moi avons voyagé en France, en Angleterre, au Mexique, en Allemagne, au Japon, en Corée du Sud, aux États-Unis, au Danemark, en Belgique et dans le reste du Canada. Une dizaine de destinations, une dizaine de réalités différentes.


Accumulant des dizaines de déplacements à travers le monde depuis plusieurs années, j’ai développé des petits trucs qui facilitent grandement mes voyages d’affaires. 


Premièrement, le succès ou non d’un voyage se fait avant même le premier kilomètre parcouru. Tout est une question de préparation et de logistique. Bien connaître le marché visité, ses lois et règlements et les acteurs clés est bien sûr prioritaire. J’aime partir en ayant mon horaire de la semaine bien établi, ce qui me permet de partir la tête tranquille, sachant que tous mes rendez-vous et déplacements sont planifiés d’avance.


Attention de ne pas prendre de rencontre le jour de votre arrivée (surtout après un long vol). Laissez-vous le temps d’arriver. De plus n'oubliez pas de toujours prévoir une bonne heure entre chacune de celles-ci. Le traffic et la distance peuvent, dans la plupart des grandes villes, vous jouer des tours. 


Deuxièmement, le choix de votre transporteur est clé. Pour ma part, la grande majorité de mes déplacements se font en avion. Depuis les attentats du 11 septembre, les aéroports sont devenus de véritables parcours du combattant. Attente interminable, lignes d’attentes de toutes sortes, contrôles de sécurité... il est très facile de perdre patience et de se sentir comme un mouton en plein milieu d’un troupeau.


Facilitez-vous la vie! Certaines compagnies aériennes offrent un service exclusivement dédié aux voyageurs d’affaires. J’utilise Air Canada pour entreprises. Grâce à leur application mobile, je peux planifier mon voyage, acheter mes billets, me pré-enregistrer, accéder au salon Maple Leaf, avoir toutes les informations sur le vol, choisir mes sièges ou effectuer un surclassement au bout de mes doigts. Tout cela sans avoir à parler à une seule personne, attendu une seule minute ou patienté dans une quelconque ligne d’attente. 


De plus, avec certaines cartes de crédit ou la carte Nexus, l’accès au contrôle de sécurité et aux douanes canadiennes et américaines se fait dans une ligne prioritaire sans aucune attente. 


Avec ces petits trucs, il se passe, la vaste majorité du temps, moins de 15 minutes entre mon arrivée à l’aéroport et le temps où je m’asseois dans le salon Air Canada pour profiter d’un bon verre de vin.


Troisièmement, donnez-vous les conditions pour réussir. Voyager, surtout lors de longs vols, peut s’avérer assez épuisant. Manque d’espace, voisins de sièges qui envahissent votre bulle, plateau-repas de qualité discutable… N’hésitez pas lors de votre pré-enregistrement à sélectionner votre place. La plupart des transporteurs aériens offrent depuis quelques années une nouvelle section premium se situant entre la classe économique et la classe affaires. Cette classe offre à mes yeux le meilleur rendement sur le capital investi.


Cependant, si vous voyagez de nuit ou lors d’un vol vers l’Asie, je vous conseille fortement la classe affaires. Dormir entièrement allongé à 30 000 pieds dans le ciel vous permettra d’arriver frais et dispo à bon port et ne pas perdre vos premiers jours à vous remettre du décalage horaire ou du torticolis… Malheureusement, les tarifs ne sont pas pour tous les budgets. Cependant, n’oubliez pas que vous pouvez la prendre que pour l’aller ou le retour.


J’aurais pu continuer longtemps à vous donner des manières de rendre votre voyage d’affaires le plus rentable possible. Mais avec ses trois conseils, vous avez tout pour revenir satisfait de votre déplacement avec votre carnet de commande bien rempli!

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois