Quel est le secret de la réussite à long terme?

Publié le 17/08/2018 à 06:09

Quel est le secret de la réussite à long terme?

Publié le 17/08/2018 à 06:09

Simple et efficace... Photo: DR

Vous me connaissez, j’aime les livres. J’aime même revenir aux livres que j’ai aimé. Car c’est pour moi l’occasion de m’émerveiller d’idées envolées, de me lancer à la poursuite de toutes nouvelles pensées, d’approfondir mes connaissances.


C’est justement ce qui s’est produit dernièrement, lorsque je suis retombé sur “18 minutes - Un plan imbattable pour réaliser ce qui vous tient vraiment à coeur” (Les Éditions Transcontinental, 2012) du coach américain Peter Bregman. J’avais adoré ce livre à sa sortie, et je l’ai à nouveau adoré lorsque je me suis remis à la feuilleter. Pourquoi? Parce qu’il m’a tout de suite allumé, grâce à l’extrait suivant:


«En général, nous devenons plus sages en vieillissant, mais l’ennui, c’est que nous répétons alors souvent les mêmes erreurs, note-t-il. À l’inverse, il arrive souvent que nous parvenions à un bon résultat sans arriver à le reproduire, ce qui n’est pas plus réconfortant. La raison en est pourtant très simple. Nous prenons rarement le temps de nous arrêter, de respirer et de réfléchir à ce qui fonctionne et à ce qui ne fonctionne pas. Nous avons trop à faire et nous manquons de temps pour penser.


«Si une entreprise n’avait qu’une seule chose à montrer à ses employés, qu’est-ce que ça devrait être? Qu’est-ce qui ferait la plus grande différence pour elle? On m’a déjà posé cette question, et je n’ai pas hésité une seconde: il faudrait enseigner aux employés à… apprendre.


«À examiner leur comportement passé, à y repérer ce qui a fonctionné pour pouvoir le répéter et à admettre ce qui n’a pas fonctionné pour changer ce qui doit l’être. Cela ne veut pas dire que les employés devraient passer leur temps à tâcher de corriger leurs faiblesses. Dans bien des cas, ils ont simplement besoin d’apprendre à tirer parti de leurs forces tout en réduisant l’incidence de leurs faiblesses. Apprendre de ses succès et de ses échecs est sans conteste la clé de la réussite à long terme.


«Quand on arrive à cela, le reste se règle tout seul. De cette façon, on ne cesse d’apprendre, et c’est ce qui fait qu’une organisation devient une organisation apprenante. Il faut de la confiance, de l’ouverture et un certain lâcher-prise, mais cela ne demande pas beaucoup de temps. En fait, quelques minutes suffisent. Cinq, précisément, soit une courte pause à la fin de la journée pour repenser à ce qui a fonctionné ou pas.


«Voici ce que je vous propose. Gardez-vous quelques minutes avant de partir du bureau ou vers la fin de la journée pour réfléchir à ce qui s’est passé. Comparez ce que vous aviez inscrit dans votre agenda et ce que vous avez réellement fait: les rendez-vous auxquels vous êtes allé, le travail que vous avez accompli, les conversations que vous avez eues, les gens avec qui vous avez interagi et même les pauses que vous avez prises. Puis, posez-vous les questions suivantes:


1. Comment s’est passée ma journée? Qu’ai-je réussi? Quelles difficultés ai-je éprouvées?


2. Qu’ai-je appris aujourd’hui, à mon sujet et au sujet des autres? Qu’est-ce que je veux faire de la même façon ou différemment demain?


3. Avec qui ai-je interagi? Y a-t-il quelqu’un auprès de qui je dois faire un suivi? Quelqu’un que je dois remercier? Une personne à qui je dois poser une question ou envoyer des commentaires?


«La dernière série de questions est extrêmement utile pour maintenir et développer des relations avec autrui. Envoyer un courriel pour remercier quelqu’un, poser une question ou faire un suivi sur un projet ne prend que quelques minutes. Si nous ne nous arrêtons pas pour y penser, nous négligeons ce type de communications. Or, nous vivons dans un monde où nous dépendons des autres et, dans ce contexte, ces communications sont essentielles.»


Voilà. Vous connaissez désormais le secret de la réussite à long terme. À vous d’en faire bon usage dès la rentrée, car cela pourrait tout bonnement changer du tout au tout votre vie au travail. Pour le meilleur, ça va de soi.


En passant, l’écrivain français Victor Hugo a dit dans Océan prose : «Savoir, penser, rêver. Tout est là.»


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement



À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Connaissez-vous la croix de Tuominen?

13/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Un truc carrément génial qui va changer votre quotidien au travail, et même - pourquoi pas? - votre vie.

Comment être plus courageux au travail?

12/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il peut être bon de suivre les quatre trucs ultra simples préconisés par la coach et auteure Kate Swoboda.

Blogues similaires

Republik ne veut que des clients générant un impact positif

14/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Certaines entreprises filtrent leurs fournisseurs. L'agence de communication Republik filtrera ses clients.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...