Un truc ultrasimple pour atteindre tous vos buts!

Publié le 06/09/2017 à 06:06, mis à jour le 06/09/2017 à 06:20

Un truc ultrasimple pour atteindre tous vos buts!

Publié le 06/09/2017 à 06:06, mis à jour le 06/09/2017 à 06:20

Un exemple concret : aller régulièrement au gym... Photo: DR

C'est la rentrée et, bien entendu, il vous faut atteindre une multitude de buts tous plus audacieux les uns que les autres; et ce, d'ici la fin de l'année, cela va de soi. Comment y parvenir avec brio? Hum... Je sens que rien qu'à lire ces quelques lignes votre niveau de stress vient de grimper d'un coup!


Fort heureusement, je pense avoir un bon moyen de m'excuser : que diriez-vous d'un truc ultrasimple pour atteindre tous ces buts-là? Ça vous intéresserait? Vaiment? Parfait. Voici, donc, ce fameux truc, tiré d'un article du magazine Greater Good signé par Christine Carter, l'auteure du bestseller The sweet spot: How to accomplish more by doing less (Ballantine Books, 2015).


C'est que Mme Carter a récemment eu un flash en découvrant le livre Stick with it: A scientifically proven process for changing your life - for good du psychologue Sean Young : pour changer d'habitudes de vie, il convient de se fixer un ou plusieurs buts précis, ce qui nécessite d'adopter au préalable une méthode aussi claire que rigoureuse. D'où son idée d'établir un plan de match type en 10 étapes permettant d'atteindre n'importe quel but à presque tous les coups. Un plan de match que – vous me connaissez – je vais me faire un plaisir de partager avec vous...


Mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


Imaginons que mon but soit d'aller au gym sur une base régulière, alors que jusqu'à présent je trouve toujours mille et une mauvaises raisons pour ne pas y mettre les pieds. Dès lors, mon plan de match devrait ressembler grosso modo à celui-ci, d'après Mme Carter:


1. Établissez votre but ultime


Quel est le but que vous voulez absolument atteindre dans les trois prochains mois? Dans mon cas, il s'agit simplement de faire une routine hebdomadaire d'aller au gym, disons trois séances par semaine.


«D'expérience, je sais que mieux vaut un but réaliste qu'un but sexy. Quelqu'un qui prendrait la résolution d'aller souvent au gym ne devrait pas se dire qu'il lui faut y aller une fois par jour, sept jours sur sept. Car ce n'est pas réaliste», dit Mme Carter.


2. Identifiez un but à moyen terme


Votre but ultime doit être atteint en trois mois. Pour y parvenir, il convient d'identifier un but plus modeste, à moyen terme, qui vous mènera droit au but ultime.


Ici, on peut dire que mon but à moyen terme à atteindre est d'effectuer quatre semaines d'affilée au rythme de trois séances de gym hebdomadaires.


3. Identifiez des buts à court terme


Chacun de ces buts à court terme doivent être atteint en l'espace d'une à trois semaines.


Dans le cas qui nous intéresse, on pourrait dire qu'ils correspondent aux trois buts suivants:


– Mettre au point une routine d'exercices avec l'aide d'un entraîneur du gym.


– Mémoriser les exercices pour pouvoir les effectuer sans se déconcentrer.


– Effectuer deux semaines au rythme de trois séances par semaine d'ici le 1er décembre.


4. Identifiez autant de mini-buts que possible


Un mini-but, c'est un but qui peut être réalisé le jour-même, sinon le lendemain. C'est un but qui ne pose aucune difficulté particulière. Ici, on pourrait dire qu'il nous faut appeler le gym pour fixer un rendez-vous avec l'un de ses entraîneurs.


5. Adaptez votre environnement à votre but ultime


Notre environnement immédiat a un impact indéniable sur notre capacité à atteindre le but qu'on s'est fixé. Un impact tantôt positif (ex.: notre blonde qui nous encourage vivement à aller souvent au gym), tantôt négatif (ex.: nos chums qui râlent chaque fois qu'on rate un 5@7 avec eux).


D'où l'importance de recourir alors à des «solutions structurelles», c'est-à-dire à des changements en douceur pour adapter tranquillement notre environnement à notre nouvelle réalité. Il ne s'agit surtout pas de faire la révolution dans notre vie, mais d'aider ce qui nous environne à s'adapter à notre nouvelle réalité. Voire, à nous aider nous-mêmes à nous transformer.


Ici, ça pourrait consister à organiser moi-même un 5@7 hebdomadaire avec mes chums, histoire de montrer que ce n'est pas parce que je vais aller souvent au gym que je ne tiens pas à eux. Ou encore, si l'une de mes fausses excuses pour ne pas aller au gym était qu'une fois à la maison je n'ai qu'une envie, c'est de prendre une bière bien fraîche, et non pas de faire votre sac de sport, puis de filer bouger et transpirer à grandes eaux, eh bien, je n'aurais qu'à préparer mon sac le matin, l'emmener au bureau, et aller directement au gym en fin de journée, sans passer par la maison.


6. Impliquez votre entourage


L'être humain est avant tout un «animal social», considérait Aristote. Autrement dit, nous avons besoin des autres pour être nous-mêmes. Ce qui implique que tout changement, ou plutôt toute réalisation personnelle, ne peut se faire sans la contribution d'autrui.


D'où l'intérêt de sentir que d'autres se sentent concernés par le but ultime que nous voulons atteindre. Et mieux, qu'ils y contribuent directement. Comment y parvenir? Dans le cas qui nous intéresse, ça peut passer par le sentiment de faire partie d'un groupe qui oeuvre dans le même sens que nous, pour ne pas dire une gang ou une tribu, pour reprendre un terme à la mode.


Une tribu? En l'occurence, elle pourrait naître du fait que je consacrerais l'une de mes séances hebdomadaires au gym à une activité en groupe : par exemple, suivre un cours de spinning ou de yoga.


7. Concentrez-vous sur vos émotions


Souvent, le problème des buts ultimes, c'est qu'on finit par les lâcher, par trouver un prétexte bidon pour les abandonner en chemin. On se dit que deux séances de gym par semaine, c'est beaucoup, et on n'en tente même pas trois par semaine.


«Le secret pour ne plus jamais lâcher un but ultime, c'est d'oublier le but ultime lui-même pour se concentrer sur les émotions qui nous traversent chaque fois qu'on pense à lui. Identifiez le "pourquoi" de votre but ultime, puis songez à l'occasion à vos différentes réponses. Car celles-ci correspondent aux moteurs de votre motivation», indique Mme Carter.


Et d'ajouter : «Des études montrent que les motivations purement rationnelles – par exemple, faire de l'exercice pour faire diminuer sa pression sanguine ou pour prévenir un cancer – ne parviennent jamais à nous motiver à long terme. Seules y parviennent les motivations émotionnelles – par exemple, faire de l'exercice pour se sentir mieux, pour gagner en estime de soi-même, ou encore pour devenir plus calme».


D'où l'impératif d'identifier ce qui est vraiment important à nos yeux dans le but ultime que nous voulons atteindre.


8. Intégrez le but ultime à votre identité


Il est crucial que le but ultime devienne partie intégrante de votre identité. Car cela contribue grandement à vos chances de succès.


Ici, je me dois de me percevoir comme un "gars de gym", et surtout pas comme "un gars qui doit se forcer à aller au gym". Oui, il me faut finir par aimer aller au gym, par ne plus voir ça comme une corvée incontournable. Puis, considérer que je suis au gym comme chez moi. Et enfin, que si jamais je n'allais plus au gym, il me manquerai quelque chose, que cela m'empêcherait d'être moi-même, un peu comme si on me privait de quelque chose que j'aime beaucoup.


9. Récompensez-vous


C'est plus fort que nous, nous aimons les récompenses. À tel point que ça nous aide à aller toujours plus loin.


D'après Mme Carter, l'idéal est de se récompenser au moment-même où l'on s'évertue à atteindre le but visé. Dans mon cas, j'adore lire. Du coup, je pourrais très bien écouter un livre audio tout en courant sur un tapis-roulant du gym.


10. Mettez-vous sur le pilote automatique


La dernière étape consiste à se mettre sur le pilote automatique. Le moment venu, ne pensez plus à rien, agissez comme il se doit. Et c'est tout.


Ce qui revient à recourir au flow, cet état mental où l'on est totalement immergé dans ce que l'on fait au moment présent, et qui ne se produit que lorsqu'on accomplit quelque chose qu'on aime profondément.


«Lorsqu'on est sur le pilote automatique, tout paraît facile. Vous volerez dès lors de succès en succès, immanquablement», souligne Mme Carter.


Voilà. Vous disposez maintenant d'une méthode aussi simple que pratique pour atteindre tous vos buts, au travail comme dans votre vie privée. Il ne vous reste, donc, plus qu'à identifier un but ultime, et à passer à l'action!


En passant, le sage chinois Lao Zi disait : «Le but n'est pas le but, mais la voie».


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

3 trucs ultrasimples pour rééquilibrer votre vie au bureau

BLOGUE. L'idée, c'est de trouver des moyens subtils pour décrocher du travail de temps à autres...

Le secret du pitch parfait enfin dévoilé!

Mis à jour le 20/11/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il faut à la fois informer et mobiliser. Et ce, en s'inspirant des meilleurs publicitaires...

Blogues similaires

Le marketing responsable? Désolée, c'est raté.

Mis à jour il y a 41 minutes | Diane Bérard

BLOGUE. La consommation responsable stagne au Québec. Il faut blâmer un marketing déficient et le manque d'innovations.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

La relance de la mine du Lac Bloom confirme la vitalité du Plan Nord

Édition du 25 Novembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Au départ, on avait peine à y croire, mais les sceptiques ont été confondus. Le mercredi 15 novembre ...