À surveiller: Knight, Restaurant Brands et Québecor

Publié le 09/07/2018 à 09:23

À surveiller: Knight, Restaurant Brands et Québecor

Publié le 09/07/2018 à 09:23

Par François Pouliot

Que faire avec les titres de Thérapeutique Knight, Restaurant Brands et Québecor? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.


Thérapeutique Knight (GUD, 8,29$): bras de fer avec le fisc


RBC Marchés des capitaux renouvelle une recommandation "surperformance".


La société vient de recevoir un avis de cotisation de 23,3 M$ de l'Agence du revenu du Canada et il semble que Revenu Québec soit également sur le point d'envoyer un avis d'environ 19 M$.


La réclamation porte sur le bon d'évaluation prioritaire accordé le 19 mars 2014, à la suite de l'approbation de la Food & Drug Administration des États-Unis (« FDA ») pour Impavido®. Le bon été cédé par une filiale en propriété exclusive de la société Knight, Knight Therapeutics (Barbados) Inc. à un tiers en novembre 2014 pour des revenus bruts de 125 M$ US.


Douglas Miehm indique que Knight a mis la somme réclamée en dépôt à l'Agence et fera de même avec Québec, et qu'elle s'apprête maintenant à contester l'avis.


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT


Il précise que les règles fiscales prévoient que le revenu passif tiré des filiales étrangères est imposable pour la société mère canadienne. Il croit que l'agence considère que la vente doit être considérée comme un revenu passif alors que Knight considère que le revenu devrait être vu comme un revenu d'exploitation.


L'analyste croit que la dispute est probablement exacerbée par la proximité de la vente (novembre 2014) avec la date d'incorporation de Knight (février 2014). Il note que celle-ci pourrait s'étirer sur 2 à 3 ans.


M. Miehm estime que l'entreprise pourrait régler plus tôt pour un montant inférieur à 42,3 M$. Il voit en outre l'impact financier comme étant neutre pour la société, en soulignant que la somme représente environ 6% de son encaisse non engagée, environ 0,30$ par action ou 4% de la valeur aux livres.


Aucune cible n'est accolée sur le commentaire.


À suivre dans cette section


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Maxar, Québecor et TSO3

08/01/2019 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Maxar, Québecor et TSO3? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer ...

Jean-François Pruneau succède à Manon Brouillette à la tête de Vidéotron

Mis à jour le 07/01/2019 | La Presse Canadienne

Québecor a procédé à un jeu de chaises musicales au sein de sa direction. Jean-François Pruneau devient PDG de Vidéotron

À la une

L'intelligence artificielle va rendre le système de santé méconnaissable... et c'est tant mieux

BLOGUE. «On doit sortir du modèle d’hospice pour entrer dans un modèle plus personnalisé.»

À surveiller: Savaria, Uni-Sélect et Stelco

Que faire avec les titres de Savaria, Uni-Sélect et Stelco?

Uni-Sélect déçoit encore, l'action plonge de 20%

Le distributeur de pièces automobiles teste la patience de ses actionnaires qui espèrent encore une mise aux enchères.