À surveiller: Québecor, Canadian Tire et Pages Jaunes

Publié le 10/08/2018 à 08:52

À surveiller: Québecor, Canadian Tire et Pages Jaunes

Publié le 10/08/2018 à 08:52

Par François Pouliot
Canadian Tire (CTC.A, 168,08$): un mois d'avril coûteux


Banque Scotia renouvelle une recommandation "performance de secteur".


Au deuxième trimestre, le détaillant rapporte un bénéfice ajusté de 2,61$ par action, comparativement à une attente maison à 2,99$ et un consensus à 3,04$. Sur la nouvelle, le titre est en recul de 7,8%.


Patricia Baker indique qu'une mauvaise météo a notamment fortement heurté les ventes au mois d'avril. , mais que celles-ci ont rebondi aux mois de mai et juin. D'autres éléments, éparses, ont également nui à la rentabilité.


L'analyste ajuste son anticipation 2018 de 11,40$ à 11,11$ par action. Celle 2019 reste sensiblement la même, et est même haussée de 12,71$ à 12,74$.


Madame Baker note que le titre se négocie actuellement à 16,4 fois et 14,3 fois ses anticipations de bénéfice 2018 et 2019, un niveau au-dessus de la moyenne 10 ans à 12,6 fois.


La cible est maintenue à 184$.



image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

20/10/2018 | François Normand

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

C'est le temps de penser à votre planification de fin d'année

C'est le moment d'examiner vos finances et de profiter des possibilités de planification fiscale avant le 31 décembre.

Après les Panama papers, les banques françaises encore épinglées

19/10/2018 | AFP

Trois banques françaises sont à nouveau épinglées par des révélations de presse sur un scandale d'optimisation fiscale.