Banque Laurentienne rate plusieurs cibles, son action vacille

Publié le 05/12/2018 à 10:25

Banque Laurentienne rate plusieurs cibles, son action vacille

Publié le 05/12/2018 à 10:25

Par Dominique Beauchamp

La Banque Laurentienne perd 2,3% à un nouveau plancher annuel. (Source: Report on Business)

La Banque Laurentienne (LB, 39,87$) rate la cible des analystes pour un deuxième trimestre consécutif et de loin cette fois.


Son bénéfice a plongé de 25% à 1,22$ par action au quatrième trimestre par rapport au consensus de 1,26$.


Son action a perdu 2,5% à l’ouverture mercredi à un nouveau plancher annuel de 39,80$, avant de se ressaisir et ensuite de baisser à nouveau.


Le bond des provisions des pertes sur prêts a amputé 0,14$ par action au bénéfice, estime Gabriel Dechaine, de la Financière Banque Nationale. Les pertes sur prêts ont été de 7,6 millions de dollars supérieures à ses prévisions, incluant une provision pour un seul prêt commercial syndiqué, dit-il.


Le rendement de l’avoir de 8% au quatrième trimestre et de 10,5% en 2018 creuse son retard par rapport au rendement moyen de 17% des grandes banques, ajoute M. Dechaine.


Des revenus affaiblis


La huitième banque au pays, au cœur d’un plan de transformation, déçoit sur presque toute la ligne, indique dans un commentaire préliminaire Scott Chan, de Canaccord Genuity.


Les revenus ont décliné de 3% et les revenus d’intérêt ont fléchi de 2%.


Les prêts hypothécaires ont baissé de 8% et les prêts commerciaux d’un pourcent.


Même les dépôts personnels et commerciaux baissent de 3% et de 13% tandis que l’actif en gestion recule de 5%, précise M. Chan.


«La banque tire 29% de ses fonds des dépôts, comparativement à 30% un an plus tôt. Elle se finance davantage auprès dépôts de courtage qui lui coutent plus cher», explique M. Dechaine.


Sans le gain sur la vente de Verico Financial Group, les revenus autres que d’intérêts ont retraité de 4% en raison du recul des frais de transaction et de services en succursale puisque la banque offre moins de produits.



« L’érosion généralisée des revenus assombrie les perspective »


Seul le contrôle des dépenses autres que les intérêts satisfait M. Chan.


La banque bénéficie de la baisse des effectifs et des salaires depuis deux trimestres, dit-il.


Le ratio du capital propre de 9,0% s’améliore aussi de 20 points de base par rapport au trimestre précédent et dépasse la cible de 8,8% de la Financière Banque Nationale.


Comme prévu, la banque hausse son dividende de 2%, ce qui porte à 6,4% le rendement qu’il procure.


 


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

11/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Le solide rebond du TSX n'aura pas profité à toutes également.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

07/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine? BRP, Cominar, la Laurentienne, et ...

À la une

Investissement Québec doit prendre plus de risques, dit Fitzgibbon

«Il y a une carence dans la chaîne de capitaux avec le capital de démarrage», affirme le ministre de l'Économie.

Ce qu'il faut retenir de la performance de Walmart Canada

La hausse de 1,1% des ventes comparables au 4e trimestre est bien pâle par rapport au bond de 4,2% aux États-Unis.

Walmart surprend au quatrième trimestre, l'action bondit

10:28 | AFP

Walmart a annoncé mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, et le titre grimpait de près de 4% à New York.