BRP se négocie comme si une récession était imminente

Publié le 27/11/2018 à 16:55

BRP se négocie comme si une récession était imminente

Publié le 27/11/2018 à 16:55

Par Dominique Beauchamp

Voici le dernier-né de BRP : le véhicule Can-Am Ryker 3WV, lancé en septembre (Photo: courtoisie)

Au moment où BRP s’apprête à dévoiler les résultats du troisième trimestre le 30 novembre, la chute de son action s’accentue.


Le titre de BRP (DOO, 41,42$) a perdu 44% de sa valeur depuis le sommet de la mi-septembre, un plongeon rapide que Cameron Doersken de la Financière Banque Nationale attribue aux nouvelles craintes de ralentissement économique mondial.


Pourtant, «l’industrie des véhicules motorisés de loisir n’affiche aucun signe apparent de faiblesse. La confiance des consommateurs est élevée tandis que la dette en proportion du revenu disponible reste saine», note l’analyste.


Devant l’évidence d’une contraction généralisée des multiples d’évaluation de tous les titres de consommation cyclique, l’analyste abaisse tout de même son cours-cible de 71 à 63$.


Son nouveau cours-cible repose sur un multiple de 9 fois le bénéfice d’exploitation prévu en 2020 par rapport au multiple antérieur de 10 fois.


Au cours actuel, BRP s’échange à un multiple affaibli de 7 fois le bénéfice d’exploitation prévu et de 11,8 fois le bénéfice prévu. Cela se compare aux moyennes respectives de 9,2 fois et de 16,4 fois depuis son retour en Bourse en 2013, précise M. Doerksen.


L’analyste ne s’attend à aucune mauvaise surprise au troisième trimestre et renouvelle sa recommandation d’achat.


BRP devrait également réitérer ses objectifs annuels.


Un repère de récession


À titre de repère de récession, il note que l’évaluation de sa rivale Polaris Industries (PII, 95,38$US) était tombée de 8,9 à 4 fois le bénéfice d’exploitation entre 2007 et 2009, avant de regagner un multiple de 7 fois, 12 mois après le creux de 2009.


«À moins d’une autre crise, nous doutons que l’évaluation de BRP atteigne un tel plancher. Au multiple actuel, le risque à la baisse du titre nous apparaît limité, même dans un scénario de récession prochaine», explique-t-il.


M. Doerksen rappelle que lors de la dernière récession, les revenus de BRP ont chuté de 25% parce que la crise financière avait carrément fermé le robinet du crédit.


Aujourd'hui, BRP est beaucoup plus diversifiée tant par l’éventail de ses produits qu’en termes de marchés géographiques, plaide-t-il.


Enfin, cinq fabricants de véhicules récréatifs ont fait part de bonnes ventes lors de leur plus récent trimestre.


Polaris a cité une croissance de 5 à 7% des ventes au détail de l’industrie, au troisième trimestre.


Sachant que BRP croît nettement plus vite que ses rivaux et qu’elle gagne des parts de marché, ces orientations sont encourageantes, ajoute l'analyste.


Au troisième trimestre, BRP devrait augmenter ses revenus de 6,6% à 1,3 milliard de dollars.


Par contre, le bénéfice reculera de 10% à 0,94$ par action à cause d’un décalage dans les livraisons par rapport au même trimestre un an plus tôt.


Cette prévision de bénéfice se compare au consensus de 0,98$ de l’ensemble des analystes.


M. Doersken ne touche pas à ses prévisions de bénéfices de 2,27$ en 2018, de 3,06$ en 2019 et de 3,63$ en 2020.


 


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Defender: BRP a eu gain de cause contre Jaguar Land Rover

Jaguar Land Rover avait décidé de se tourner vers les tribunaux américains en septembre 2016.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

07/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine? BRP, Cominar, la Laurentienne, et ...

À la une

Envie de lancer une entreprise en 7 jours? Écoutez ces conseils

Envie de lancer une entreprise en 7 jours? Écoutez les conseils d'un gagnant de la première édition du Défi Start-up 7!

Découvrez Scout le robot-livreur d'Amazon

16:04 | AFP

Le petit robot arpente les rues de Seattle pour livrer chez les particuliers leurs colis.

Bourse: Wall Street demeure incertaine à la fermeture

Mis à jour à 16:50 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street recule malgré les bons résultats d'IBM, United Technologies et Procter & Gamble.