Couche-Tard fait nettement mieux que prévu

Publié le 09/07/2018 à 18:04, mis à jour le 09/07/2018 à 20:20

Couche-Tard fait nettement mieux que prévu

Publié le 09/07/2018 à 18:04, mis à jour le 09/07/2018 à 20:20

Par Dominique Beauchamp

Les résultats trimestriels très attendus d’Alimentation Couche-Tard auront de quoi plaire aux investisseurs lorsque la Bourse sonnera la cloche mardi matin.


D’ailleurs, l’action de Couche-Tard(ATD.B, 57$) avait avancé de presque 3% depuis deux séances, certains flairant déjà de bons résultats.


Pour les 12 semaines terminées le 29 avril, le bénéfice par action de 0,59$US par action, sans éléments inhabituels, au quatrième trimestre, est 5% supérieur au consensus de 0,56$US et 13% de mieux qu'un an plus tôt.


Le bénéfice équivalent aurait bondi de 23% à 0,64$US, si les deux trimestres comparés avaient compté 13 semaines chacun, estime même la société de Laval.


Surtout, les ventes par dépanneur comparable sont nettement meilleures que prévues.


Aux États-Unis, le marché qui suscite le plus de nervosité, ces ventes ont crû de 1,8% alors que Desjardins Marché des capitaux avait prévu des ventes inchangées.


En Europe, où la conversion de tous les magasins de la marque Statoil à celle de Circle K est terminée, ces ventes ont bondi de 4,3%, nettement mieux que la progression de 2% espérée par Desjardins.


Au Canada, la croissance de ces ventes s’est établie a à 3,6% alors que Desjardins s’attendait à seulement 0,5%.


La marge sur l’essence à la pompe, une autre donnée très surveillée par les analystes, a augmenté de 1,8 cent à 17,29 cents américains aux États-Unis, ce qui est conforme aux prévisions de Desjardins.


La société encore pilotée par Alain Bouchard a aussi majoré son dividende d’un cent à 10 cents par action, soit de 11% comme prévu.


CST et Holiday rapportent


«Les ventes de marchandises par magasin comparable ont augmenté dans tout notre réseau, incluant au Canada, renversant la tendance des derniers trimestres. Ces résultats sont encourageants d’autant plus que nous continuons à nous concentrer sur l’augmentation de l’achalandage dans nos magasins», a déclaré Brian Hannasch, le PDG de Couche-Tard, par voie de communiqué.


M. Hannasch se félicite de l’excellente capacité d’intégration. «Nos premiers pas avec Holiday et nos solides résultats avec le réseau CST en sont la démonstration», a-t-il indiqué.


Les ventes par magasin comparable de CST ont notamment crû de 1,6% aux Etats-Unis et de 2,9% au Canada, grâce au déploiement de programmes clés et au partage des meilleures pratiques.


À ce jour, les synergies de CST atteignent déjà 153 millions de dollars américains, ce qui surpasse les attentes internes, mais pas celles des analystes.


D’ici trois ans, le cumul des synergies de CST devraient totaliser 215M$US.


Abstraction faite de neuf dépenses liées au rebranding des dépanneurs, aux frais d'acquisition et de conversion de devises entre autres, les coûts d'exploitation ont augmenté de 2%, au lieu de 25%, au quatrième trimestre, précise la société dans son communiqué.


Le patron se targue aussi d’avoir pu accélérer le remboursement de la dette grâce aux fonds de trésorerie générés par l’intégration des acquisitions de CST Brands et de Holidays.


Couche-Tard a terminé l’année avec une dette qui équivaut à 3,1 fois le bénéfice d’exploitation, alors que la Financière Banque Nationale avait prévu un ratio de 3,3 fois.


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Chute du pétrole: il ne faut pas crier au loup

Mis à jour le 09/11/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Aux dires de deux experts, le déclin record du pétrole n'envoie pas de signal économique.

Les fondamentaux, la chimie et le mental

09/11/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Quoi faire quand la Bourse se met à faire du yo-yo ? Surtout pas ceci...

À la une

Les «turbulences» aux États-Unis sont une occasion pour le Canada, selon Mitch Garber

Il y a 54 minutes | François Normand

Voici le plan de match du président du conseil d'Investir au Canada pour attirer davantage d'investisseurs étrangers.

Bourse: Wall Street termine sur une note négative

Mis à jour il y a 50 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La séance était très hésitante entre la faiblesse du secteur de l’énergie, le repli de grands noms.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:54 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»