Le profit de Cineplex a grimpé avec l'achalandage au 2e trimestre

Publié le 10/08/2018 à 16:06

Le profit de Cineplex a grimpé avec l'achalandage au 2e trimestre

Publié le 10/08/2018 à 16:06

Par La Presse Canadienne

[Photo: 123rf.com]

Un trio de films sur les superhéros, l’augmentation du nombre de cinéphiles et un effort sur les offres de concessions ont permis à la chaîne de cinémas Cineplex d’enregistrer un chiffre d’affaires record au deuxième trimestre.


L’entreprise établie à Toronto a indiqué vendredi que la forte performance au box-office de « Avengers: Infinity War », « Deadpool 2 » et « The Incredibles 2 » avait alimenté des revenus records de 409,1 millions $ pour le trimestre clos le 30 juin. Il s’agit d’une hausse d’environ 12 pour cent par rapport aux revenus de 364,1 millions $ de la même période l’an dernier.


Le bénéfice net de la société a également fait un bond significatif, progressant de 1670 % à 24,4 millions $, soit 38 cents par action, par rapport à celui de 1,4 million $ du deuxième trimestre de l’année dernière.


Les analystes visaient un chiffre d’affaires de 414 millions $ et un bénéfice net de 24 cents par action, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.


« Cineplex a publié des résultats records pour le deuxième trimestre, qui comprennent des augmentations de revenus dans tous les secteurs », a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction, Ellis Jacob.


« En plus de la croissance de nos sources de revenus, nous continuons à optimiser notre structure de coûts dans notre écosystème, avec la mise en œuvre d’un programme de réduction des coûts au deuxième trimestre, en espérant réaliser des économies annualisées de 25 millions $ d’ici la fin de l’année. »


La société a annoncé en avril qu’elle licencierait « un certain nombre » de travailleurs à temps plein pour éliminer les rôles en double, dans la foulée de plusieurs acquisitions.


Cineplex s’est efforcée de minimiser l’impact de l’imprévisibilité du box-office et de concurrencer la popularité des services de vidéo sur demande en continu en mettant l’accent sur ses autres activités et en développant ses marques de jeux et de restaurants, notamment Rec Room, Playdium et ses futurs complexes sportifs virtuels TopGolf.


La société tente également d’attirer plus de clients avec sa nourriture. En juin, Cineplex s’est associé à Uber Eats pour lancer un programme de livraison de maïs soufflé et de collations dans 60 communautés en Ontario, en Alberta, en Colombie-Britannique et au Québec. Elle a également jonglé avec l’idée d’accroître l’offre des concessions et d’alcool sur certains marchés.


Vendredi, Cineplex a signalé que ses revenus de concession par client avaient augmenté de 9,3 % au plus récent trimestre pour atteindre 6,59 $.


Les recettes du box-office par client ont également progressé de 4,4 % pour atteindre 10,82 $ et la fréquentation a augmenté de cinq pour cent, passant de 16,5 millions à 17,3 millions.


Cineplex a précisé que 24 $ de ses revenus au box-office étaient attribuables à « Avengers: Infinity War ». « Deadpool 2 » représentait 11,3 % des recettes au guichet, contre 9,6 % pour « The Incredibles 2 », 6,8 % pour « Jurassic World: Fallen Kingdom » (« Monde jurassique : le royaume déchu ») et 6,0 % pour « Solo : A Star Wars Story » (« Solo : une histoire de Star Wars »).


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Bourse: l'histoire ne se répète pas, mais rime

BLOGUE. La performance de la Bourse et des secteurs correspond tout à fait au comportement prévu en fin de cycle.

La légalisation du cannabis ne plaît plus aux investisseurs

17/10/2018 | Catherine Charron

«J’ai eu une bonne séquence, pourquoi prendre le risque ?», serait le modus operandi selon un analyste.

À la une

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

20/10/2018 | François Normand

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

C'est le temps de penser à votre planification de fin d'année

C'est le moment d'examiner vos finances et de profiter des possibilités de planification fiscale avant le 31 décembre.

Après les Panama papers, les banques françaises encore épinglées

19/10/2018 | AFP

Trois banques françaises sont à nouveau épinglées par des révélations de presse sur un scandale d'optimisation fiscale.