Theratechnologies, la biotech qui répond aux attentes

Publié le 06/07/2018 à 12:31

Theratechnologies, la biotech qui répond aux attentes

Publié le 06/07/2018 à 12:31

Par Dominique Beauchamp

Les investisseurs semblent écouter un analyste qui recommande de profiter du repli de Theratechnologies(TH,12,42$) pour en racheter.


L’action du spécialiste des traitements pour sidéens regagne 3,3% à mi-séance le 6 juillet, après avoir cédé 12% entre le 28 juin et le 5 juillet.


Neil Maruoka, de Canaccord Genuity, a relevé son cours cible de 13 à 14,50$ après avoir pris connaissance des résultats du deuxième trimestre, même si les revenus du nouveau médicament Trogarzo n’ont pas atteint ses prévisions.


«Étant donné la phase de lancement du Trogarzo, le manque à gagner de 3,6 millions de dollars au chapitre des revenus n’inquiète pas», dit-il, en reportant à 2019 des ventes de 10 millions de dollars.


Le PDG de Theratechnologies avait pourtant prévenu les investisseurs qu’il faudrait compter au moins quatre mois après le feu vert du 30 avril avant que les divers formulaires administratifs soient traités par les médecins.


Le volume de négociation des derniers jours reflète sans doute une rotation entre les investisseurs à plus court terme, qui sont heureux d’encaisser leur gain de 150% depuis 12 mois, et ceux qui veulent participer au potentiel du Trogarzo aux États-Unis.


Le marché américain des sidéens dont le virus résiste aux autres médicaments est estimé à un milliard de dollars.


Si Theratechnologies réussissait à s’approprier 40 à 50% de ce marché, ses ventes atteindraient une pointe de plus de 400 millions de dollars en 2020, avait indiqué son PDG Luc Tanguay, en entrevue à lesaffaires.com, en novembre. 


Acquisitions en vue


Le titre mérite un cours-cible plus élevé parce que le Trogarzo passe du potentiel aux premières ventes commerciales, avance M. Maruoka. Les ventes initiales ont été de 1,2M$ au deuxième trimestre.


Le récent rachat de tous les droits de son autre médicament, l’Egrifta, qui traite le gras abdominal des sidéens, ajoutera 4,5 millions de dollars américains au bénéfice d’exploitation, au cours des cinq prochaines années.


De plus, l’émission récente d’une débenture convertible de 57,5 millions de dollars américains porte à 64,3 millions de dollars les ressources financières de la société pour financer la commercialisation du Trogarzo et l’achat potentiel d’autres traitements pour sidéens déjà sur le marché.


L'ajout de médicaments optimiserat le réseau de 42 représentants que la société a bâti pour vendre le Trogarzo à 5000 médecins américains.


Un plan de match respecté


Endri Leno, de la Financière Banque Nationale, qui avait des attentes plus modérées pour le deuxième trimestre, apprécie surtout que la société respecte son plan de match.


Les revenus de 12,3M$ et le déficit d'exploitation de 1,1M$ ont été tout à faire conformes à ses prévisions. 


«Les résultats du deuxième trimestre ont peu d’impact sur nos estimés. Nous nous concentrons sur l’évolution des ventes du Trogarzo», écrit-il.


Outre l’achat d’autres traitements pour sidéens, le lancement en 2020 d’un dosage plus concentré de l’Egrifta et celui du Trogarzo en Europe offrent aussi du potentiel au titre.


Son cours-cible reste à 14,25$, soit 2$ pour l’Egrifta et 12,25$ pour le Trogarzo.


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Chute du pétrole: il ne faut pas crier au loup

Mis à jour le 09/11/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Aux dires de deux experts, le déclin record du pétrole n'envoie pas de signal économique.

Les fondamentaux, la chimie et le mental

09/11/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Quoi faire quand la Bourse se met à faire du yo-yo ? Surtout pas ceci...

À la une

Sia Partners ouvre un centre d'expertise en science des données à Montréal

Sia Partners augmente sa présence à Montréal en y créant son deuxième centre d'expertise en science des données.

Le ménage n'est pas terminé dans les dépenses de Bombardier

Mis à jour à 15:43 | AFP et La Presse Canadienne

Bombardier continuera de produire les CRJ, mais devra encore réduire la taille de l'entreprise.

Résultats et plan de redressement de Bombardier: Bellemare à Toronto mardi

M. Bellemare sera accompagné du vice-président principal et chef de la direction financière, John Di Bert.