Le pouvoir des rachats d'actions


Édition du 12 Août 2017

Le pouvoir des rachats d'actions


Édition du 12 Août 2017

Par Stéphane Rolland

iShares veut que les investisseurs indiciels profitent du pouvoir des rachats d'actions. Le distributeur de fonds négociés en Bourse (FNB) a déposé des documents réglementaires aux États-Unis pour lancer un FNB qui reproduira le Morningstar US Dividend and Buyback Index. L'indice suit les sociétés qui retournent le plus d'argent aux actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d'actions. Ce ne sont pas les FNB misant sur le dividende qui manquent, mais les FNB spécialisés sur les rachats d'actions sont peu nombreux. Pourtant, miser sur la réduction du nombre d'actions en circulation a été payant par le passé. Depuis le début du marché haussier au printemps 2009, le S&P 500 Buyback, contenant les 100 grandes sociétés américaines qui consacrent le plus de fonds aux rachats d'actions, a progressé de 417 %, comparativement à 266 % pour le S&P 500. Il existe déjà deux FNB se concentrant uniquement sur cette thématique : le SPDR S&P 500 Buyback (SPYB) et le PowerShares Buyback (PKW).

Sur le même sujet

Bombardier: pourquoi c'est un investissement moins risqué qu'avant

Édition du 11 Novembre 2017 | Richard Guay

Chronique. Voici ce que procure la transaction avec Airbus au titre.

«Le marché ne peut plus chuter de 20% sur une seule journée»

19/10/2017 | LesAffaires.com et AFP

Le krach du 19 octobre 1987 n'est-il vraiment qu'un mauvais souvenir lointain pour une Wall Street euphorique?

À la une

10 choses à savoir mercredi

Apple avale cette start-up montréalaise, acheter chez Costco sans être membre, un seul pilote par avion pour Airbus.

3 trucs ultrasimples pour rééquilibrer votre vie au bureau

BLOGUE. L'idée, c'est de trouver des moyens subtils pour décrocher du travail de temps à autres...

La concurrence s'intensifie, mais Metro répond aux attentes

La partie se corse dans l'épicerie. Ce qui rogne la rentabilité de Metro.