ExxonMobil promet 1M $US pour défendre la taxe carbone

Publié le 09/10/2018 à 16:37

ExxonMobil promet 1M $US pour défendre la taxe carbone

Publié le 09/10/2018 à 16:37

Par AFP

[Photo: 123rf]

ExxonMobil (XOM) s’est engagée mardi à verser un million de dollars pour soutenir les efforts destinés à faire adopter aux États-Unis une taxe carbone, une première pour un géant pétrolier accusé a fortiori d’avoir financé pendant des années des études climatosceptiques.


« Nous apportons une contribution d’un million de dollars sur deux ans à American for Carbon Dividends », a déclaré à l’AFP Scott Silvestri, un porte-parole du groupe.


Cette association, codirigée par deux anciens sénateurs, le républicain Trent Lott et le démocrate John Breaux, veut faire adopter par le Congrès une taxe carbone pour lutter contre le changement climatique.


La décision du géant pétrolier tranche avec des années de tensions avec des ONG environnementalistes qui l’accusent entre autres d’avoir dissimulé des études scientifiques sur le rôle néfaste des énergies fossiles dans le changement climatique.


Ces ONG demandent par ailleurs généralement à ExxonMobil de réduire ses investissements dans l’exploration de nouveaux puits pétroliers.


« Nous avons toujours été partisans d’un prix du carbone neutre depuis une décennie », a affirmé M. Silvestri.


C’est la première fois qu’une grande major pétrolière américaine apporte son soutien financier à une action de lobbying proclimat aux États-Unis. Un soutien qui intervient au lendemain de l’attribution du prix Nobel d’économie aux Américains William Nordhaus et Paul Romer qui intègrent le changement climatique dans leurs modèles.


Un million de dollars représente les revenus engrangés par ExxonMobil toutes les deux minutes en 2017, selon les calculs de l’agence Bloomberg. Le groupe a par ailleurs consacré 11,4 millions de dollars à ses activités de lobbying l’an dernier.


La « taxe dividende carbone » soutenue par ExxonMobil serait fixée à 40 dollars la tonne de CO2 et serait appelée à augmenter progressivement.


Concrètement, le prix du gallon d’essence (3,78 litres) à la pompe serait augmenté de 36 cents, ce qui rapporterait aux autorités initialement 200 milliards de dollars qui seraient par la suite redistribués aux ménages, soit en moyenne 2 000 dollars par famille de quatre personnes par an.


Cette solution, destinée à remplacer les mesures préalablement mises en place par l’administration de Barack Obama, telles que le plafond d’émissions pour les centrales à charbon, permettrait de réduire les émissions américaines en dépit du retrait des États-Unis par Donald Trump de l’accord de Paris sur le climat.


L’une des dispositions l’accompagnant vise toutefois à protéger les groupes pollueurs de poursuites judiciaires. 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Ottawa imposera sa taxe carbone aux provinces récalcitrantes

15:59 | AFP

« À partir de l’an prochain, on ne pourra plus polluer gratuitement au Canada », a dit Justin Trudeau.

Les entreprises doivent payer plus cher pour réduire les déchets

17/10/2018 | François Normand

Le Canada abrite 0,5% de la population, mais il contribue à 2 % des déchets municipaux produits dans le monde.

À la une

Encore 21 mois au marché haussier?

BLOGUE. Cinq indicateurs manquent à l'appel pour déclencher le signal de marché baissier de Bank of America.

Le secret d'une bonne gestion: éviter les oeufs brouillés!

14:21 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La tâche d’un haut dirigeant est de savoir reconnaître une bonne stratégie au moment opportun.

Quel salaire faut-il pour acheter un logement à Montréal?

Le «vrai monde» aurait du mal à devenir propriétaire près d’une station de métro. Nous avons fait quelques calculs.