Bourse: le Dow Jones grimpent, mais les marchés sont hésitants

Publié le 02/10/2018 à 10:21

Bourse: le Dow Jones grimpent, mais les marchés sont hésitants

Publié le 02/10/2018 à 10:21

[Photo: 123RF]

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée mardi, le Dow Jones grimpant à un nouveau record tandis que le Nasdaq se repliait nettement, dans un marché affectionnant les entreprises américaines, mais continuant à surveiller les tensions commerciales avec la Chine. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mardi, victime de la faiblesse des secteurs de l'énergie, de la finance et de l'industrie.


Indices


L’indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,46 % à 26 773,94 points. 


Il a notamment été entraîné par le groupe informatique Intel (+3,55 %) ainsi que par les multinationales habituellement sensibles à tout soubresaut sur les problèmes commerciaux, Caterpillar (+1,67 %), 3M (+1,66 %) et Boeing (+1,07 %).


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,47 % à 7 999,55 points. 


L’indice élargi S&P 500 a de son côté cédé 0,04 %, à 2 923,43 points.


L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a retraité de 0,54%points pour terminer la séance à 16 017,23 points.


Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 78,02 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 78,11 cents US de la veille.


Contexte


Les indices ont hésité sur la direction à suivre dès le début de la séance. 


Le compromis obtenu entre Washington, Ottawa et Mexico sur un nouvel accord de libre-échange a rasséréné les investisseurs, satisfaits de voir s’éloigner les incertitudes liées à une montée des tensions commerciales entre les trois pays. 


Mais « il reste de nombreuses inquiétudes liées à la situation avec la Chine, notamment sur la durée » du conflit commercial, a relevé Nate Thooft de Manulife Asset Management. 


À cela s’est ajouté mardi un regain d’incertitudes autour du budget italien et de nouvelles dissensions au Royaume-Uni sur le Brexit. 


Note abaissée pour GE


Dans le même temps, « les acteurs du marché continuent à favoriser les investissements dans les actions des entreprises américaines », a commenté M. Thooft. 


« Les indicateurs sont encore bons et les résultats du troisième trimestre s’annoncent décents; l’idée générale est qu’il faut profiter de la montée des indices tant qu’on ne voit pas les preuves concrètes d’une récession à l’horizon », a estimé le spécialiste. 


Le marché obligataire se détendait: le taux d’intérêt sur la dette à 10 ans des États-Unis reculait vers16H35 à 3,055 %, contre 3,084 % lundi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,207 %, contre 3,234 % à la précédente fermeture.


Sur le front des valeurs, le conglomérat General Electric s’est apprécié de 1,90 % après avoir déjà bondi de plus de 7 % lundi à la suite de la nomination surprise d’un nouveau PDG. 


Le groupe a aussi révisé à la baisse ses prévisions de bénéfices pour 2018 et inscrit une charge pouvant aller jusqu’à 23 milliards de dollars à cause des difficultés de la division énergie. Autant de raisons invoquées par l’agence de notation S&P Global Rating pour abaisser la note de l’entreprise de deux crans, de A à BBB+, un classement attribué aux émetteurs de qualité moyenne, mais en mesure de faire face à leurs obligations de manière adéquate.


Les agences Moody’s et Fitch ont de leur côté averti qu’elles pourraient à court terme abaisser la note de l’entreprise.


Le marchand de boissons et de collations Pepsico, qui a publié des résultats meilleurs que prévu au 3e trimestre, mais a prévenu que la hausse du dollar aurait des effets négatifs sur son bénéfice, a reculé de 1,80 %.


Le géant du commerce en ligne Amazon a perdu 1,65 % après avoir annoncé son intention d’augmenter le salaire minimum de ses employés aux États-Unis à 15 dollars de l’heure à partir du 1er novembre.


Le constructeur General Motors, qui a accusé une baisse de 11 % de ses voitures au troisième trimestre, a perdu 2,63 %. Son concurrent Ford, qui a enregistré un repli de 10 % de ses ventes en septembre, a cédé 1,29 %.


Tesla, qui a respecté ses objectifs de production de son nouveau modèle moyenne-gamme, le Model 3, au troisième trimestre, mais s’est plaint mardi de la guerre commerciale déclenchée par Donald Trump avec la Chine, a reculé de 3,12 %.


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Crise Canada-Chine: un ralentissement économique est improbable

Par contre, des secteurs et des provinces sont plus à risque que d’autres, selon la firme Capital Economics. Les voici.

Trois résolutions que tout entrepreneur doit prendre en 2019

BLOGUE INVITÉ. Voici trois résolutions que j’encourage tout entrepreneur à prendre en 2019.

Le monde des accélérateurs est-il trop consanguin?

BLOGUE. Les jeunes pousses du moment font la tournée des accélérateurs. Cette homogéniété sert-elle l'entrepreneuriat?