Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 13/09/2017 à 06:16, mis à jour le 13/09/2017 à 07:38

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 13/09/2017 à 06:16, mis à jour le 13/09/2017 à 07:38

Photo: Gettyimages

1. Contexte


Où est la magie d’Apple(Nasdaq, AAPL)? Au lendemain de nouveaux records de clôture à Wall Street et de la présentation en demi-teinte du nouvel iPhone, les principaux indices américains devraient battre en retraite à l’ouverture. Les prix du pétrole continuent pour leur part leur remontée tandis que les perspectives pour la demande mondiale s’améliorent.


2. Prévisions


Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq reculent de respectivement 0,13%, 0,08% et 0,22% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


Le baril de Brent, référence pour le Québec, s'élève de 0,61% à 54,60$US, tandis que l'Agence internationale de l'énergie(AIE) et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole(OPEP) se montrent plus optimistes sur la demande en 2017.


3. À l'étranger


En Asie, les Bourses ont terminé sur une note contrastée. La Bourse de Hong Kong a fléchi de 0,28%, mais la Bourse de Shanghai a gagné 0,18% et celle de Tokyo a poursuivi sur sa lancée en ajoutant 0,45%.


En Europe à la mi-séance, la tendance est également nuancée. Le CAC 40 de Paris prend 0,08% et le DAX de Francfort grignote 0,07%, mais le FTSE 100 de Londres laisse tomber 0,29%.


«Les marchés sont de nouveau à la recherche de catalyseurs, maintenant que deux des principales thématiques de septembre ont été reportées à plus tard (l'avenir du programme de QE de la BCE devrait être dévoilé fin octobre et le budget américain et le relèvement du plafond de la dette décalés à décembre)», ont observé les courtiers d'Aurel BCG.


Sur le front des indicateurs, l'inflation allemande a été confirmée à 1,8% sur un an en août.


Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a une nouvelle fois adressée une critique voilée à la Banque centrale européenne(BCE) en jugeant sa politique expansionniste «pas tenable à terme», dans un entretien au Südkurier, alors que l'institution a décidé la semaine passée de maintenir son principal taux d'intérêt à zéro, un plus bas depuis mars 2016.


4. Agenda


Aux États-Unis, outre les données hebdomadaires sur les stocks de pétrole, on attend l'indice des prix à la production ainsi que les donnée sur le budget fédéral pour le mois d'août.


La prochaine donnée économique canadienne sera dévoilée jeudi.


5. Titres en actions



Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, fait passer sa cible pour le titre de Cascades(CAS, 15,55$) de 16$ à 18$. L’analyste, qui a tenu des rencontres entre les dirigeants et les investisseurs institutionnels en début de semaine, maintient sa recommandation d’achat pour le titre en soulignant que le bilan de Cascades se trouve à son meilleur depuis plusieurs années. Cela coïncide avec un contexte d’affaires favorable. Des rumeurs circulent par ailleurs à l’effet que Georgia-Pacific annoncerait sous peu des augmentations de prix, ce qui refléterait la vigueur de la demande et un taux d’utilisation élevé dans les usines. De telles hausses seraient fort bénéfiques pour Cascades, soutient M. Howlett. Il souligne par ailleurs que le titre commande une évaluation moins généreuse que les sociétés comparables, lequel n’est pas justifié.


Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, réitère sa recommandation d’achat et sa cible de 69$ pour le titre de SNC-Lavalin(SNC, 54,59$), après avoir rencontré la direction de l’entreprise montréalaise lors de sa journée des investisseurs. M. Poirier a ainsi pu mieux apprécier la profondeur de l’équipe de direction ainsi que les perspectives de la firme d’ingénierie. SNC a d’ailleurs présenté pour la première fois son objectif de dégager un bénéfice de 5$ par action à l’exercice 2020. M. Poirier juge l’évaluation du titre attrayante et estime qu’il pourrait être soulevé par plusieurs éléments catalyseurs, dont l’obtention de plusieurs contrats d’infrastructure au Canada et la création de valeur de l’intégration de la britannique WS Atkins.


Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, abaisse sa recommandation et sa cible pour le titre du Canadien Pacifique(CP, 195,99$). Sa recommandation passe de surperformance à neutre et sa cible, de 219$ à 207$. Le transporteur ferroviaire doit composer avec une diminution des volumes de marchandises transportées dans le créneau du grain, ainsi qu’un taux de change défavorable. M. Doerksen réitère sa recommandation neutre pour le Canadien National(CNR, 99,66$), mais fait passer sa cible de 108$ à 105$.


Steven Li, de Raymonds James, bonifie sa cible pour le titre du fournisseur d’équipements télévisuels Evertz Technologies(ET, 18,08$), la faisant passer de 18$ à 19,50$. L’entreprise de Burlington, en Ontario, a affiché une croissance de 25% de ses revenus à son premier trimestre, à 109M$. Le bénéfice par action, de 0,26$, a été supérieur à celui de 0,24$ attendu par les analystes. L’entreprise, gérée de façon conservatrice, possède une encaisse nette de 72M$ ou 0,95$ l’action. Son dividende procure un rendement annuel de 4%. M. Li laisse sa recommandation à surperformance.


Au sud de la frontière, le titre d'Apple recule de 0,64% dans les négociations précédant l'ouverture officielle, au lendemain de la présentation de plusieurs nouveautés, dont le iPhone X. Lisez notre couverture sous la plume d'Alain McKenna.

Sur le même sujet

10 choses à savoir mercredi

Apple avale cette start-up montréalaise, acheter chez Costco sans être membre, un seul pilote par avion pour Airbus.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour à 07:37

Petite avancée en vue, Hong Kong à un sommet en 10 ans et ce que les analystes disent de CGI et Héroux-Devtek.

À la une

10 choses à savoir mercredi

Apple avale cette start-up montréalaise, acheter chez Costco sans être membre, un seul pilote par avion pour Airbus.

3 trucs ultrasimples pour rééquilibrer votre vie au bureau

BLOGUE. L'idée, c'est de trouver des moyens subtils pour décrocher du travail de temps à autres...

La concurrence s'intensifie, mais Metro répond aux attentes

Il y a 59 minutes | lesaffaires.com

La partie se corse dans l'épicerie. Ce qui rogne la rentabilité de Metro.