Bourse: records tranquilles

Publié le 13/09/2017 à 09:54, mis à jour le 13/09/2017 à 17:05

Bourse: records tranquilles

Publié le 13/09/2017 à 09:54, mis à jour le 13/09/2017 à 17:05

Par lesaffaires.com

(Getty)

La Bourse de New York, aidée par le secteur de l'énergie, a terminé en hausse mercredi, poursuivant tranquillement sa course aux records après un début de semaine vigoureux.


Soulagée par le passage moins dévastateur que prévu de l'ouragan Irma sur la Floride et l'absence de regain de tensions entre Washington et Pyongyang, Wall Street est en forme depuis le début de la semaine.


Voici l'état de la situation


S&P/TSX -0,11% à 15126 points
S&P 500 +0,08%
à 2498 points
Dow Jones +0,18% à 22158 points
Nasdaq +0,09% à 6460 points
Dollar canadien +0,02% à 0,8208 $US
Once d'or -0,47% à 1326$US
Baril de pétrole WTI +0,02% à 49,33$US


Mercredi, après avoir évolué dans le rouge ou près de l'équilibre pendant la séance, les indices ont enregistré un sursaut en toute fin de journée.


«Le marché continue d'être encouragé par la rapidité avec laquelle les opérations de reconstruction se déroulent autour de Houston (après le passage de l'ouragan Harvey fin août) et en Floride (après Irma le week-end dernier)», a relevé Sam Stovall de CRFA. 


Les indices sont aussi portés selon lui par des éléments techniques.


«Le nombre de record (du S&P 500) depuis le début de l'année est bien supérieur à la moyenne et la volatilité est bien inférieure», a-t-il expliqué. «Quand ces deux éléments sont combinés, on finit en général avec une forte croissance sur l'ensemble de l'année».


D'autres observateurs se montrent plus prudents, à l'instar de Phil Davis de PSW Investment.


Depuis le début de la semaine «les volumes d'échanges sont restés faibles», a-t-il noté. «Dans ces conditions, la tendance peut facilement s'inverser, d'autant plus qu'on s'approche sur le S&P 500 de la barre des 2.500 points, qui peut être difficile à passer».


«La hausse des indices s'est appuyée sur des informations assez fluctuantes», a-t-il aussi estimé en mentionnant les spéculations persistantes sur la possibilité de parvenir à une réforme des impôts.


La vigueur du secteur de l'énergie, dans le sillage de la hausse du prix du baril de pétrole, a aidé le marché, l'indice regroupant ses valeurs au sein du S&P 500 montant de 1,24%.


Titres en actions


Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, fait passer sa cible pour le titre de Cascades(CAS, 15,55$) de 16$ à 18$. L’analyste, qui a tenu des rencontres entre les dirigeants et les investisseurs institutionnels en début de semaine, maintient sa recommandation d’achat pour le titre en soulignant que le bilan de Cascades se trouve à son meilleur depuis plusieurs années. Cela coïncide avec un contexte d’affaires favorable. Des rumeurs circulent par ailleurs à l’effet que Georgia-Pacific annoncerait sous peu des augmentations de prix, ce qui refléterait la vigueur de la demande et un taux d’utilisation élevé dans les usines. De telles hausses seraient fort bénéfiques pour Cascades, soutient M. Howlett. Il souligne par ailleurs que le titre commande une évaluation moins généreuse que les sociétés comparables, lequel n’est pas justifié.


Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, réitère sa recommandation d’achat et sa cible de 69$ pour le titre de SNC-Lavalin(SNC, 54,59$), après avoir rencontré la direction de l’entreprise montréalaise lors de sa journée des investisseurs. M. Poirier a ainsi pu mieux apprécier la profondeur de l’équipe de direction ainsi que les perspectives de la firme d’ingénierie. SNC a d’ailleurs présenté pour la première fois son objectif de dégager un bénéfice de 5$ par action à l’exercice 2020. M. Poirier juge l’évaluation du titre attrayante et estime qu’il pourrait être soulevé par plusieurs éléments catalyseurs, dont l’obtention de plusieurs contrats d’infrastructure au Canada et la création de valeur de l’intégration de la britannique WS Atkins.


Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, abaisse sa recommandation et sa cible pour le titre du Canadien Pacifique(CP, 195,99$). Sa recommandation passe de surperformance à neutre et sa cible, de 219$ à 207$. Le transporteur ferroviaire doit composer avec une diminution des volumes de marchandises transportées dans le créneau du grain, ainsi qu’un taux de change défavorable. M. Doerksen réitère sa recommandation neutre pour le Canadien National(CNR, 99,66$), mais fait passer sa cible de 108$ à 105$.


Steven Li, de Raymonds James, bonifie sa cible pour le titre du fournisseur d’équipements télévisuels Evertz Technologies(ET, 18,08$), la faisant passer de 18$ à 19,50$. L’entreprise de Burlington, en Ontario, a affiché une croissance de 25% de ses revenus à son premier trimestre, à 109M$. Le bénéfice par action, de 0,26$, a été supérieur à celui de 0,24$ attendu par les analystes. L’entreprise, gérée de façon conservatrice, possède une encaisse nette de 72M$ ou 0,95$ l’action. Son dividende procure un rendement annuel de 4%. M. Li laisse sa recommandation à surperformance.


Au sud de la frontière, le titre d'Apple recule de 0,64% dans les négociations précédant l'ouverture officielle, au lendemain de la présentation de plusieurs nouveautés, dont le iPhone X. Lisez notre couverture sous la plume d'Alain McKenna.


Pas de surprise, aux yeux de la Deutsche Bank, qui renouvelle une recommandation «conserver». Sherri Scribner indique que les fonctionnalités du produit phare, le iPhone X, sont largement conformes aux attentes (notamment quant au design et quant à la substitution de l'empreinte digitale au profit de la reconnaissance faciale).


Au contraire chez Canaccord, la nouvelle génération est à la hauteur des attentes, qui renouvelle une recommandation d'achat. Michael Walkley croit qu'au terme de la présentation des deux iPhone 8 et du iPhone X, d'une nouvelle télé 4K et d'une montre qui est désormais reliée directement au réseau cellulaire, les attentes des investisseurs ne sont pas déçues.


D'ailleurs, Loop capital croit que la demande pourrait être plus forte qu'anticipé et réitère une recommandation d'achat. À la suite de la présentation, Ananda Baruah estime que sur l'horizon 2019 (calendrier), il semble y avoir de l'espace pour des revenus et des bénéfices supérieurs à ce qu'attendent actuellement les investisseurs.


Sur le front des valeurs, Boeing a terminé en hausse de 0,56% à 241,93 dollars. Le constructeur a annoncé qu'il allait augmenter à partir de 2019 la cadence à laquelle il produit son long-courrier 787 "Dreamliner".


Apple, qui a dévoilé mardi trois nouvelles versions de son iPhone, dont le très attendu modèle de luxe "X" qui ne sera disponible que début novembre, a reculé de 0,75% à 159,65 dollars.


La compagnie American Airlines, qui a prévenu les marchés financiers que les ouragans Irma et Harvey allaient affecter ses résultats du troisième trimestre, a pris 1,53% à 47,00 dollars.


La chaîne de magasins Nordstrom a bondi de 5,97% à 47,74 dollars. Selon la chaîne d'informations financières CNBC, la famille fondatrice, qui a déjà fait part de son intention de retirer le groupe de la cote, est en discussion avec la société d'investissement Leonard Green pour le financement de cette opération. 


L'assureur spécialisé dans la santé Centene a pris 8,01% à 98,16 dollars après l'annonce de l'acquisition de la majeure partie des actifs de Fidelis Care, présent dans l'Etat de New York, pour 3,75 milliards de dollars.


 


 

Sur le même sujet

Depuis un an, Trump amoindrit les États-Unis

08/11/2017 | lesaffaires.com

VIDÉO. Donald Trump a été élu 45e président américain le 8 novembre 2016. Et le bilan semble pour le moins mitigé.

Trump voit «certaines choses bouger» à propos de la Corée du Nord

07/11/2017 | AFP

Le président américain Donald Trump a fait état mardi de "beaucoup de progrès" sur la ...

À la une

10 choses à savoir mercredi

Apple avale cette start-up montréalaise, acheter chez Costco sans être membre, un seul pilote par avion pour Airbus.

3 trucs ultrasimples pour rééquilibrer votre vie au bureau

BLOGUE. L'idée, c'est de trouver des moyens subtils pour décrocher du travail de temps à autres...

La concurrence s'intensifie, mais Metro répond aux attentes

La partie se corse dans l'épicerie. Ce qui rogne la rentabilité de Metro.