Titres en action: Facebook, Minto, Glencore...

Publié le 03/07/2018 à 06:51, mis à jour le 03/07/2018 à 14:13

Titres en action: Facebook, Minto, Glencore...

Publié le 03/07/2018 à 06:51, mis à jour le 03/07/2018 à 14:13

© lesaffaires.com

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:


(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)


Facebook a pesé sur la tendance new-yorkaise en abandonnant 2,35% à 192,73 dollars. Le géant des réseaux sociaux dirigé par Mark Zuckerberg était à nouveau sous le feu des projecteurs, des informations de presse évoquant mardi un élargissement de l'enquête liée au scandale d'utilisation indue de données d'utilisateurs par la société Cambridge Analytica. La veille, le groupe avait déjà reconnu avoir pendant quelques jours débloqué par erreur des contacts indésirables bloqués par des utilisateurs, un souci désormais réglé qui a touché 800.000 usagers entre le 29 mai et le 5 juin.


L'agence de communication Interpublic Group of Companies a perdu 3,04% à 22,33 dollars après avoir annoncé l'acquisition de l'activité marketing d'Acxiom, spécialisée dans les données concernant les clients, et qui a bondi de 15,32% à 39,45 dollars après cette annonce.


Profitant de la popularité pour les appartements locatifs Minto Apartment REIT (MI.UN, 15,65$) connaît une bonne entrée en Bourse. La part grimpe de 8%  à sa première séance de négociation même si le prix offert de 14,50$ était dans le haut de la fourchette prévue. Un analyste attribue ce gain à la forte demande de la part des investisseurs. Le capital récolté (potentiellement 230 M$ si toutes les options de sur-allocation sont exercées) financeront l’achat de 22 propriétés abritant 4279 unités que le propriétaire Minto Properties vers dans le fonds immobilier à capital fermé.


Glencore(GLEN, 316,40£), le géant suisse du négoce des matières premières, a annoncé mardi qu'il était assigné par le département américain de la Justice dans le cadre d'une vaste enquête pour corruption liée à ses activités au Nigeria, au Venezuela et en République démocratique du Congo. Le titre a immédiatement plongé de 11% à la Bourse de Londres. «Les documents demandés sont liés aux activités commerciales de Glencore au Nigeria, en République démocratique du Congo et au Venezuela de 2007 à aujourd'hui», a indiqué le groupe dans un communiqué.


Le fournisseur de solutions informatiques américain VMware(VMW, 162,02$US) a émis un dividende spécial pour remettre une part de ses liquidités à ses actionnaires, ce qui ne manque pas de faire monter le titre. Les analystes sont optimistes, la Banque Nationale attribuant la cote «Occasion» à la société, déplorant tout de même que cet argent n'ait pas été plutôt réinvesti dans l'entreprise.


Le fabricant taïwanais d'appareils électroniques HTC Corp a reculé de 6,7% en Bourse après avoir fait l'annonce de la mise à pied de 1500 employés. Ça fait des années que la société est dans le rouge, et sa part de marché, dans le mobile surtout, continue de s'effriter.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Savaria, Uni-Sélect et Stelco

Il y a 19 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Savaria, Uni-Sélect et Stelco?

Uni-Sélect déçoit encore, l'action plonge de 20%

Le distributeur de pièces automobiles teste la patience de ses actionnaires qui espèrent encore une mise aux enchères.

À la une

L'intelligence artificielle va rendre le système de santé méconnaissable... et c'est tant mieux

BLOGUE. «On doit sortir du modèle d’hospice pour entrer dans un modèle plus personnalisé.»

50 ans? Mesdames, gare à la discrimination au travail!

BLOGUE. Être dans la fleur de l'âge peut malheureusement faire faner une carrière,selon une étude...

10 choses à savoir jeudi

Il y a 57 minutes | Alain McKenna

Hollywood connaît vos goûts, les Audi éviteront les feux rouges, un lecteur de nouvelles virtuel pour le téléjournal?