Les marchés : l'emploi fait baisser les indices

Publié le 09/01/2009 à 00:00

Les marchés : l'emploi fait baisser les indices

Publié le 09/01/2009 à 00:00

Par Denis Lalonde
À New York, le Dow Jones a terminé sa première semaine complète en 2009 sur une baisse de 4,82%, alors que le S&P/500 et le Nasdaq ont reculé respectivement de 4,45% et de 3,71%.



À Toronto, le S&P/TSX a été moins affecté, avec une perte de 1,61%.



«Un petit vent d’optimisme a soufflé en début de semaine, tout comme durant le temps des Fêtes. Il faut comprendre que le 24 décembre était la date limite cette année pour enregistrer des pertes en capital pour l’exercice 2008. Un rebond principalement attribuable au rééquilibrage des portefeuilles de différents fonds communs a suivi», explique Charles Huot, directeur-général actions institutionnelles chez BMO Marchés des capitaux.



Ce dernier ajoute toutefois qu’il ne faut pas s’enflammer trop rapidement: «Le président américain élu Barack Obama a prévenu que le plan de relance de son administration devra être agressif car le pays fait face à des difficultés économiques hors du commun», dit-il.



Les États-Unis ont aussi vu 524 000 emplois disparaître en décembre, alors que les économistes anticipaient des pertes de 550 000.



Charles Huot soutient que l’économie américaine pourrait voir disparaître 5 millions d’emplois supplémentaires, ce qui ferait grimper le taux de chômage à 10%, que l’on voit lorsque le pays fait face à une récession sévère. «Au rythme de décembre, il faudra donc attendre encore environ 10 mois avant d’atteindre le sommet au niveau du chômage. Or, les marchés boursiers ont tendance à rebondir cinq à six mois avant que le chômage n’ait atteint son sommet, ce qui laisse croire qu’il est permis d’attendre encore un peu avant d’investir en Bourse», dit-il.



Durant la séance de vendredi, le Dow Jones a terminé la séance sur un recul de 143 points, ou 1,64%, à 8599. Le S&P 500 a largué 19 points, ou 2,13%, à 890, alors que le Nasdaq a perdu 45 points (2,81%), à 1571.



Du côté canadien, 34 000 emplois ont été supprimés en décembre, plus que les 20 000 prévus par les analystes.



À Toronto, l’indice S&P/TSX a reculé de 136 points, ou 1,48%, à 9085 points.



Le pétrole a terminé la séance sur une baisse de 0,87 dollar américain à 40,34 dollars au New York Mercantile Exchange. Sur la semaine, le brut a reculé de 13%.



L’once d’or a progressé de 50 cents à 855 dollars, alors que le dollar canadien a chuté de 0,41 cent à 83,46 dollar américain.



En Europe, les marchés ont aussi reculé. À Paris le CAC 40 perdait 0,82% à 3297 points. Le DAX allemand perdait 2,16% à 4774 points, alors que le FTSE de Londres chutait de 1,15% à 4453 points.



Du côté asiatique, le Nikkei a clôturé en légère baisse (-39,62 points ou 0,45%) à 8836 points. L’indice Hang Seng de Hong Kong a terminé la semaine en baisse de 0,27%, ou 38,47 points, à 14 377.

image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

À la une

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

21/02/2019 | Daniel Germain

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse Ă©chappe aux pertes

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.