Les marchés : le mouvement baissier s'accélère

Publié le 14/01/2009 à 00:00

Les marchés : le mouvement baissier s'accélère

Publié le 14/01/2009 à 00:00

Au Canada, c’est le redressement judiciaire de l’équipementier en télécommunications Nortel qui prend le marché de court. Nortel disposait encore de plus d’un milliard de dollars en liquidité mais se protège de ses créanciers pour tenter de sauver les meubles.


Nortel chute de 66% et son titre ne vaut plus que 13 cents. Cette dégringolade de Nortel affecte très peu l'indice puisque la capitalisation boursière de la compagnie était déjà ridiculement basse. Cependant, elle a généré un effet de crainte qui s'est répercuté sur tous les autres titres. Le TSX plonge ainsi de 2,90% à 8701 points.


«Cette mise en faillite envoie un message aux investisseurs», commente Yves Lamoureux, conseiller en placements chez Blackmont Capital, «il faut se méfier des entreprises trop endettées qui auront du mal à renouveler des accords de financement dans le contexte de rétrécissement de l’accès au crédit».


Tous les secteurs d’activité, à l’exception de celui de la consommation courante, sont perdants pour la journée. Celui des matériaux lâche 3,96% et celui de l’énergie perd 3,22% alors que les financières perdent 3,19%. Le secteur des technologies ne perd que 2,51% puisque le titre de Nortel ne pesait pas lourd en termes de capitalisation boursière.


Aux États-Unis, la faiblesse des données pour les ventes au détail du mois de décembre remet l’accent sur le ralentissement de la consommation. Le Dow Jones chute à 8199 points, le S&P500 recule de 3,34% à 842 points, le Nasdaq perd 3,67% à 1489 points.



La perte de confiance est encore plus marquée sur les marchés européens où le secteur bancaire entraine le marché à la baisse après l'annonce de pertes pour Deutsche Bank.

Le FTSE de Londres perd 4,97% à 4180 points, le CAC40 recule de 4,56% à 3052 points et le Dax allemand perd 4,63% à 4422 points.



En revanche, en Asie la journée s’est terminée sur une note optimiste, le Xinhua chinois prenant 4,24%, le Hang Seng hongkongais avançant de 0,27% et le Nikkei prenant 0,29%.


Au niveau des matières premières, le pétrole a subi des pressions à l’annonce que les inventaires de pétrole aux Etats-Unis avaient grimpé de 1,2 millions de barils. Même si cette donnée était inférieure aux attentes des analystes, ce sont les craintes pour la demande qui l’ont emporté et les investisseurs ont réagi en entrainant le baril à la baisse. Il est tombé à 36,25 dollars américains avant de remonter à 37,48 dollars en fin de journée.


Le marché de l'or est aussi sous pression et l'once d'or valait 808 dollars américains mercredi.


Ces reculs ont aussi affecté le dollar canadien qui retombe à 80,15 cents américains lâchant ainsi 1,35 cents en une journée.

.



Visionnez la revue des marchés d'Yves Lamoureux de chez Blackmont Capital :




image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Les démocrates proposent une révolution verte aux États-Unis

ANALYSE - Des démocrates proposent un New Deal qui pourrait transformer les États-Unis comme celui de Roosevelt.

Bourse: le rebond de 18% suscite la méfiance

BLOGUE. Les experts se demandent si la pause de la Fed suffira à contrecarrer la récession possible des profits.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

15/02/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont marqué l'actualité boursière? Surprise: l'un d'entre-eux n'aura pu faire mieux que SNC.