Les marchés : le TSX repasse les 8000 points

Publié le 26/02/2009 à 00:00

Les marchés : le TSX repasse les 8000 points

Publié le 26/02/2009 à 00:00

Le TSX s'accroche à ses gains porté par les financières et le secteur de l'énergie et passe la barre des 8000 points. Il remonte de 2,94% à 8165 points.


Les financières prennent 5,8%, le secteur de l’énergie gagne 4,20% et celui des matériaux prend 2,16%.


«Les banques ont annoncé des profits en baisse mais supérieurs aux attentes des analystes, preuve que le système financier canadien est en meilleur état que celui des États-Unis ou de l’Europe», explique Sébastien Lavoie, économiste à la Banque Laurentienne.


«Le projet du ministre des finances fédéral Jim Flaherty de dépenser plus rapidement en projets d’infrastructures laisse prévoir une reprise plus rapide au Canada, ce qui a rassuré les investisseurs», ajoute-t-il


Aux États-Unis, c'est le budget fédéral qui a retenu l'attention des marchés. Aux espoirs de relance par les dépenses budgétaires se sont chevauchées des craintes associées à un déficit massif. Le budget Obama d'un total de 3600 milliards de dollars entrainera un déficit de 1700 milliards de dollars.


Les investisseurs ont aussi été refroidis par les données pointant vers une hausse du chômage et par la perte de 9,6 milliards de dollars américains pour General Motors, qui demande une nouvelle aide de l’État.


Si bien que les marchés qui grimpaient en début de journée ont cédé le pas et sont repassés en territoire négatif. Le Dow Jones termine en baisse de 1,22% à 7182 points. Le S&P500 perd 1,58%, à 752 points, le Nasdaq perd 2,38%, à 1391 points.



En Europe, le FTSE de Londres prend 1,73% à 3915 points, le Cac40 de Paris gagne 1,78% à 2744 points et le Dax allemand reprend 2,51% à 3942 points.



Les marchés ont bien accueilli le plan de protection des actifs que le premier ministre britannique Gordon Brown a présenté. Ce plan vise à permettre aux banques britanniques de reprendre le dessus alors que la Royal Bank of Scotland a annoncé des pertes de 24 milliards de livres sterling (environ 43 milliards de dollars canadiens), soit la plus grande perte de l’histoire de la finance britannique.



Les marchés asiatiques sont plus hésitants, le Xinhua de Shanghai poursuit sa correction et perd 1,63% à 6057 points, le Hang Seng de Hong Kong perd 0,85% à 12895 points et le Nikkei de Tokyo perd 0,04% à 7458 points.



Le pétrole continue sa pente ascendante sous l’effet d’une hausse de la consommation aux Etats-Unis et d’un recul des exportations des pays de l’Opep vers les États-Unis. Le baril grimpe à 44,56 dollars alors que l’or est en retrait et descend à 942,60 dollars américains l’once.









image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

À la une

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

21/02/2019 | Daniel Germain

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse Ă©chappe aux pertes

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.