Les marchés: octobre rouge

Publié le 31/10/2008 à 00:00

Les marchés: octobre rouge

Publié le 31/10/2008 à 00:00

Par Denis Lalonde

Depuis le début du mois, l’indice phare de la Bourse de Toronto, le S&P/TSX, a perdu 16,93% de sa valeur.



Les marchés américains ont aussi suivi la tendance, le Dow Jones, le S&P/500 et le Nasdaq ont reculé respectivement de 14,06%, de 16,94% et de 17,7% durant le mois, en grande partie à cause des craintes de récession qui pèsent sur l’économie du pays.



«En octobre, de nombreuses statistiques ont montré que l’économie du pays se dirige droit vers une récession. Au 3e trimestre, le produit intérieur brut du pays s’est notamment contracté de 0,3%», explique Charles Huot, directeur-général actions institutionnelles chez BMO Marchés des capitaux.



«Au niveau de la crise des liquidités, on a vu le déploiement de 250 des 750 milliards de dollars du plan de sauvetage du système financier par le gouvernement américain. Cela a permis de faire baisser les taux interbancaires, ce qui fait en sorte que les banques ont recommencé à se prêter des fonds entre elles», ajoute-t-il.



Charles Huot estime que la montée des marchés boursiers constatée depuis le 27 octobre est notamment attribuable à un rééquilibrage des portefeuilles des fonds de pension et des fonds communs qui doivent conserver un certain pourcentage de leurs actifs en actions.



«Prenons l’exemple d’un fonds de pension qui est obligé de détenir une portion de 50% d’actions dans son portefeuille. Dans une période de crise boursière, cette pondération en actions est réduite et force l’équipe de gestion à procéder à un rééquilibrage du portefeuille en fin de mois. Il est donc encore trop tôt pour affirmer que nous avons touché un creux lundi», dit-il.



Pétrole



Le baril de pétrole n’a pas été en reste et, au grand plaisir des automobilistes, a connu le pire mois de son histoire au New York Mercantile Exchange (Nymex). L’or noir, qui a commencé à se négocier sur cet indice en 1983, a subi un recul de 33% depuis la fin de septembre.



Le baril de pétrole a aussi effectué un plongeon de 55% depuis son sommet de 147,27 dollars américains atteint en juillet.



Vendredi, le prix du pétrole pour livraison en décembre a terminé la journée sur un gain de 1,85 dollar américain (2,81%) à 67,80 dollars au Nymex.



«Comme les données économiques pointent vers une récession, cela laisse présager une baisse de la demande pour le pétrole. Voilà pourquoi le prix du brut a autant chuté, entraînant dans son sillon le secteur énergétique à la Bourse de Toronto et le dollar canadien», dit Charles Huot.



Le dollar canadien a quant à lui connu en octobre sa pire performance mensuelle depuis 1950, reculant d’environ 15%.



Données du jour



Pour la seule séance du 31 octobre, les marchés américains ont connu une journée positive. Le Dow Jones a grimpé de 144 points (1,57%) à 9 325, alors que le S&P/500 gagnait 14 points (1,54%) à 968. De son côté, le Nasdaq a progressé de 22 points (1,32%) à 1 720.



Au Canada, le TSX a reculé de 93 points (0,95%) à 9 762 points.



Le dollar canadien a reculé de 0,63 cent à 82,68 cents en devise américaine.



Le prix de l’once d’or s’est replié de 20,30 dollars américains (2,75%) à 718,20 dollars. En octobre, l’or a reculé de 18%, sa pire performance depuis 1983.



En Europe, les trois principales places boursières ont terminé en hausse. En France, le CAC 40 a grimpé de 79 points (2,33%) à 3 487. En Angleterre, le Footsie-100 a gagné 85 points (2%) à 4 377 et le DAX allemand a progressé de 118 points (2,44%) à 4 987.



En Asie, les investisseurs réagissaient aux chiffres de la nuit confirmant une contraction de l'économie américaine au troisième trimestre.



A Tokyo, le Nikkei a cédé 5%, à 8.576,98 points et ce malgré la décision de la Banque centrale du Japon de baisser son taux directeur de 0,5 à 0,3%.



A Séoul, l'indice Kospi a poursuivi sa remontée avec une hausse de 2,8% à 1.113,29 points après une hausse de 12% la veille. En Australie, après avoir flirté avec la baisse tout au long de la séance, le principal indice a clôturé en hausse de 0,4%.



A Hong Kong, le Hang Seng a reculé de 1,5% à 14.116,75 points après une hausse de 12,8% jeudi. Les autres places asiatiques de moindre importance telles que les Philippines, Taïwan ou la Thaïlande affichaient des hausses de 3% ou plus tandis que la bourse indonésienne de Djakarta grimpait de 7,1%.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Investissement Québec doit prendre plus de risques, dit Fitzgibbon

«Il y a une carence dans la chaîne de capitaux avec le capital de démarrage», affirme le ministre de l'Économie.

Ce qu'il faut retenir de la performance de Walmart Canada

La hausse de 1,1% des ventes comparables au 4e trimestre est bien pâle par rapport au bond de 4,2% aux États-Unis.

Walmart surprend au quatrième trimestre, l'action bondit

10:28 | AFP

Walmart a annoncé mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, et le titre grimpait de près de 4% à New York.