Bourse: Wall Street emportée par la technologie

Publié le 13/03/2018 à 09:52, mis à jour le 13/03/2018 à 16:23

Bourse: Wall Street emportée par la technologie

Publié le 13/03/2018 à 09:52, mis à jour le 13/03/2018 à 16:23

Photo: Shutterstock

Wall Street a terminé en recul mardi, les valeurs de la technologie souffrant particulièrement du mouvement d'inquiétude généré par le limogeage du chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson par Donald Trump.


État de la situation (clôture)


TSX: 15 647,14 points, en hausse de 42,35 points; Volume: 265,44 millions. 


Dow Jones: 25 007,03 points, en baisse de 171,58 points


S&P 500: 2765,31 points, en baisse de 17,71 points


Nasdaq: 7511,01 points, en baisse de 77,31 points


Once d'or à New York: 1327,10 $ US, en hausse de 6,30 $ US


Baril de pétrole: 60,71 $ US, en baisse de 0,65 $ US


Dollar canadien: 77,45 cents US, en baisse de 0,49 cent


Contexte


Donald Trump a annoncé mardi dans un tweet matinal le départ de son chef de la diplomatie Rex Tillerson, remplacé au poste de secrétaire d'Etat par l'actuel directeur de la CIA, Mike Pompeo.


"Il semble que Mike Pompeo a une approche plus protectionniste que Tillerson, ce qui augmente les risques de batailles commerciales" entre les Etats-Unis et ses partenaires, a commenté Karl Haeling de LBBW.


Le président américain a adopté la semaine dernière des taxes à l'importation de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium qui doivent entrer en vigueur d'ici une dizaine de jours et menacent de déclencher une guerre commerciale notamment avec l'Union européenne et la Chine.


Par ailleurs "sans Tillerson, la situation avec la Corée du Nord pourrait évoluer de manière plus instable", a ajouté M. Haeling, précisant toutefois qu'on "ne sait pas si Trump écoutait réellement son secrétaire d'Etat sur ce dossier".


En début de séance, les marchés ont applaudi la publication de l'indice des prix à la consommation, en hausse de 0,2% sur un mois, soit un net ralentissement par rapport au mois de janvier (+0,5%).


"Les marchés peuvent dormir sur leurs deux oreilles concernant les craintes sur l'inflation", a commenté Mickey Levy de Berenberg.


Une inflation modérée permet d'anticiper un rythme de hausses de taux moins rapide de la part de la banque centrale américaine (Fed).


Celle-ci se réunit la semaine prochaine et les marchés s'attendent à ce qu'elle relève ses taux d'un quart de point pour la première fois de l'année. 


"Nous avons désormais un mois devant nous sans risque de nouvelle négative concernant l'inflation", a précisé M. Haeling.


Le marché obligataire se détendait à la mi-séance, le taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans reculant à 2,853% contre 2,868% la veille, et celui à 30 ans se baissant à 3,111% contre 3,129% lundi soir. 


Titres en action


Kenric S. Tyghe, de Raymond James, maintient sa recommandation pour le titre d’Empire(EMP.A, 23,83$) à neutre et sa cible à 26$, en prévision de la publication des résultats du troisième trimestre, le 14 mars. Bien que la concurrence demeure vive, l’exploitant des magasins IGA, Sobeys et Safeway devrait avoir profité des prix des aliments plus élevés et de la baisse du volume de ventes chez un concurrent. Il vise une augmentation de 2,6% des ventes, à 6,04G$. Les ventes comparables, une mesure clé de la performance des détaillants, devraient avoir progressé de 1,6%, selon l’analyste. Enfin, il s’attend à un bénéfice de 0,26$ par action, un cent de mieux que l’ensemble des analystes.


Raymond James retire Canfor(CFP, 30,15$) de sa liste de titres favoris, tandis que les prix du bois d’oeuvre se situent à des niveaux records. Ceux-ci tendent à toucher leur point culminant en mars, avant de connaître un affaiblissement saisonnier au fur et à mesure que l’on progresse vers la saison estivale. Bien que positive à long terme à l’égard de Canfor, Raymond James joue de prudence après la forte appréciation du titre. Celui-ci a gagné 21,67% à ce jour en 2018 et 65,30% depuis un an.


Sabahat Khan, de RBC Marchés des capitaux, ajoute 1$ à sa cible pour l'exploitant des restaurants St-Hubert, Cara Operations(CARA, 26,99$), la faisant passer de 31$ à 32$ après la publication de résultats du quatrième trimestre supérieurs aux prévisions. Sa recommandation reste à surperformance.


Steve Arthur, de RBC Marchés des capitaux, hausse sa cible pour le titre de la recrue de la Bourse de Toronto Neo Performance Materials(NE0, 15,40$), la faisant passer de 23$ à 24$. L'entreprise qui met en valeur les terres rares a terminé 2017 de belle façon, note l'analyste. Celui-ci voit plusieurs catalyseurs pour le titre et le juge sous-évalué. Lisez la récente chronique de Yannick Clérouin S'aventurer en terres rares avec cette nouvelle recrue.


Au sud de la frontière, Credit Suisse amorce le suivi du titre de l'exploitant des magasins Winners et HomeSense, TJX Companies(TJX, 82,47$US), avec une recommandation neutre et une cible de 85$US.


La firme Jefferies fait passer son cours cible pour le titre d’Amazon(AMZN, 1598$US) de 1750$US à 1850$US. Le titre a grimpé de 37% à ce jour en 2018.


Le fabricant de microprocesseurs Qualcomm chutait (-4,58% à 59,94 dollars), après que M. Trump a bloqué lundi la fusion avec l'entreprise basée à Singapour Broadcom (+0,41% à 263,92 dollars), estimant qu'elle portait atteinte à la sécurité nationale des Etats-Unis.


Cette décision met fin à la bataille que se livraient les deux groupes depuis plusieurs mois dans le cadre d'une opération qui, à 117 milliards de dollars, était attendue comme la plus importante du secteur. 


General Electric chutait (-4,07% à 14,49 dollars) après que JPMorgan a abaissé dans une note son objectif de cours à 11 dollars contre 14 dollars précédemment.


GE, citant la performance "décevante" de l'entreprise en 2017, a révélé lundi que pour la première fois en 12 ans, les dirigeants de l'entreprise, dont l'actuel PDG John Flannery et l'ancien Jeff Immelt, n'avaient pas reçu de bonus.


Le secteur de l'acier et de l'aluminium demeurait volatil après la décision par M. Trump la semaine dernière d'imposer des droits de douane sur l'importation de ces produits: US Steel reculait de 5,67% à 41,10 dollars, tandis que Century Aluminium company bondissait de 6,82% à 22,23 dollars et Alcoa prenait 2,09% à 49,37 dollars.


 

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Les États-Unis ne doivent pas perdre la Turquie

18/08/2018 | François Normand

ANALYSE - De bonnes relations entre les États-Unis et la Turquie sont vitales pour le Canada. Voici pourquoi.

Accueillez les clients comme s'ils étaient vos invités

BLOGUE INVITÉ. On veut qu’ils passent un bon moment en notre compagnie. C’est aussi simple que ça.