Le coût d'un mauvais voisin

Publié le 04/06/2015 à 10:20

Le coût d'un mauvais voisin

Publié le 04/06/2015 à 10:20

La maison est magnifique, le quartier idéal. Mais avant de conclure la transaction, assurez-vous de regarder à droite et à gauche. Les mauvais voisins peuvent coûter cher au moment de la revente…


Le voisinage a en effet une grande influence sur la qualité de vie, ce qui peut avoir un impact sur la valeur de la propriété. Et on ne parle pas que d’un voisin un peu trop envahissant. Les services de proximité peuvent également poser problème. Ainsi, habiter près d’une épicerie est un avantage certain… à moins d’habiter la porte à côté et de souffrir des bruits causés par les allées et venues. « On constate que la proximité avec certains services sera un gros avantage, mais s’il y a des inconvénients qui y sont associés, la mise en marché va différer », explique Martin Desfossés, ancien courtier immobilier aujourd’hui coach chez DuProprio. Il affirme toutefois qu’il est difficile de quantifier la valeur ajoutée ou la valeur négative du voisinage.


Jean Lauzier, évaluateur agréé et président de la firme EXIMMO MONTRÉAL, abonde dans le même sens. « Tous les évaluateurs agrées sont confrontés à cette question, et il n’y a pas de réponse unique », dit-il. Pour lui, l’impact est extrêmement difficile à quantifier. Pour y arriver, les experts peuvent utiliser plusieurs méthodes. Dans un premier temps, l’utilisation de comparables est un outil puissant. « On propose toujours aux gens de regarder les comparables. Si votre maison est située à côté d’un chemin de fer, il y en a certainement d’autres dans la même situation », dit Martin Desfossés.


En l’absence de comparables, et dans l’impossibilité de quantifier le dommage, les évaluateurs se réfèrent à la règle de Drew, qui consiste à retrancher 10 % de la valeur de la maison. L’expert peut également se fier à son expérience du terrain. « C’est alors variable à l’appréciation de l’évaluateur », confirme Jean Lauzier.


Dans tous les cas, la question à se poser est la suivante : quelle est la gravité de la situation/dommages causés et peut-on en mesurer l’impact ? Bref, est-il possible de trouver un coût pour remédier à la situation ?


Obligation de divulgation


Sachez par ailleurs que si vous vous apprêtez à vendre une maison, il vous faudra dévoiler à l’acheteur l’existence d’un mauvais voisin ou d’une nuisance de voisinage majeure. « Si le vendeur ne le fait pas, ce sera considéré comme un vice caché », souligne Jean Lauzier. « La seule possibilité d’omission de divulgation, c’est si un acte de cour a déjà été publié. L’acheteur est alors présumé connaisseur de tous les actes publics », précise-t-il.


Martin Desfossés se fait tout de même rassurant : « Peu importe la nuisance du voisinage, une maison réussit toujours à se faire vendre. Dans le pire des cas, ça prendra simplement un peu plus de temps », conclut-il.


Quelques exemples de mauvais voisins


Parmi les cas de « mauvais voisins », on peut retrouver :


- Un terrain voisin mal entretenu


- Une clôture mitoyenne endommagée


- Des animaux de compagnie bruyants


- Un abattoir odorant


- Un dépanneur achalandé jusqu’aux petites heures du matin


- Un chemin de fer


 

À suivre dans cette section

L'assurance vie en 10 questions
Édition du 22 Septembre 2018 | Daniel Germain

image

Gestion de l'innovation

Jeudi 20 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

19/09/2018 | François Normand

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

19/09/2018 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.