Programmes de santé et mieux-être : les bénéfices d’une approche globale

Publié le 06/04/2018 à 00:01

Par Normandin Beaudry

La plupart des entreprises l’ont compris : une organisation saine passe par des employés en santé ! Toutefois, un bol de fruits frais sur la table de la cuisine et un cours de yoga le vendredi midi ne suffisent pas. Pour des effets réels, mieux vaut choisir une approche globale.

« Les actions ponctuelles sont des coups d’épée dans l’eau. Aujourd’hui, les organisations comprennent mieux qu’il faut aller beaucoup plus loin pour obtenir des résultats significatifs », dit Virginie Gosselin, conseillère en Santé chez Normandin Beaudry.

À titre d’exemple, ouvrir un gym à l’interne améliorera bien peu la qualité de vie des employés s’ils croulent sous les heures supplémentaires.

Les stratégies gagnantes d’une bonne santé organisationnelle
Valoriser de saines habitudes de vie, simplifier la conciliation travail-vie personnelle, aménager l’environnement de travail pour faciliter les comportements sains et adopter des pratiques de gestion et une culture d’entreprise qui favorisent la santé : voilà sur quoi repose une stratégie globale performante en santé et mieux-être.

Tout un programme ! « Il ne s’agit pas de tout faire en même temps, rassure Virginie Gosselin. Il faut cependant se rappeler que les actions doivent être cohérentes entre elles, répondre à un réel besoin et s’imbriquer dans un objectif organisationnel. »

Une stratégie et des priorités
Afin d’orienter ses priorités, une organisation peut d’abord sonder les employés sur leurs intérêts et sur leurs intentions de changement en matière de santé. Par exemple, si elle découvre que 60 % des employés veulent être plus actifs ou que 30 % veulent arrêter de fumer, elle sait sur quoi se concentrer.

« Les rapports de réclamations de la compagnie d’assurance collective peuvent aussi fournir une foule de renseignements utiles, ajoute la conseillère de Normandin Beaudry. Par exemple, les grosses dépenses sont-elles liées à l’achat de médicaments pour le diabète ou à des invalidités d’ordre psychologique ? »

L’organisation peut ensuite développer sa stratégie en fonction de ses priorités. Elle peut motiver les employés à bouger par un défi physique rassembleur (saines habitudes de vie), adopter un horaire flexible pour faciliter l’intégration de cette activité au quotidien (conciliation travail-vie personnelle), donner accès à une douche au bureau (environnement facilitant), s’assurer que les gestionnaires encouragent les employés à participer au défi afin de démontrer la sincérité des efforts de l’organisation (pratiques de gestion), etc.

« Lorsqu’on aligne les initiatives avec les besoins réels des employés, et que les gestionnaires appuient la culture santé par des gestes concrets au quotidien, on récolte un impact réel sur leur santé, et conséquemment, sur la santé organisationnelle », résume Virginie Gosselin.

Et l’impact financier ?
Les employés passent 50 % de leur vie éveillée au bureau. On imagine bien l’énorme effet de levier des programmes de santé et mieux-être sur leur qualité de vie au quotidien ! Et ces programmes vont bien au-delà du geste philanthropique : les organisations veulent que leurs initiatives rapportent, et elles ne sont pas déçues.

Selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, les programmes de promotion de la santé au travail réduisent les taux d’absentéisme de moitié par rapport à la moyenne nationale, et rapportent environ trois dollars pour chaque dollar investi. Sans compter que les retours réels des programmes santé et mieux-être dépassent les facteurs considérés dans le calcul du fameux retour sur investissement.

« Les organisations valorisent de plus en plus l’impact humain, c’est-à-dire des employés plus heureux dans un milieu plus sain », dit Virginie Gosselin. La conseillère en Santé souligne aussi la contribution des programmes de santé et mieux-être au potentiel d’attraction et de fidélisation des organisations, car ces avantages sont souvent recherchés et valorisés par les meilleurs talents. Se soucier du bien-être des employés, c’est payant à bien des niveaux !

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

10 choses à savoir cette fin de semaine

15/12/2018 | Alain McKenna

Le nombre de fumeurs aux États-Unis atteint un creux historique, 127 pays comptent bannir le plastique jetable...