Les ventes du Boxing day n'attirent plus les foules

Publié le 26/12/2017 à 08:48

Les ventes du Boxing day n'attirent plus les foules

Publié le 26/12/2017 à 08:48

Par Martin Jolicoeur

Un déplacement de habitudes de consommation s'observe dans la province, aux profits des périodes du Black Friday et de Cyber Monday.

La traditionnelle période du Boxing day s’avère de moins en moins populaire parmi les chasseurs d’aubaines, soutient le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD).


Un sondage, mené par L’Observateur pour le compte du CQCD, confirme en effet que le montant des dépenses et le nombre de Québécois prévoyant profiter des soldes de l’Après-Noël sont en baisse.


Cette année, selon cette enquête, près de 1,8 million de consommateurs du Québec envisagent de profiter des ventes de l’Apres-Noël (26 décembre au 6 janvier). C’est l’équivalent de 27% de la population adulte du Québec, comparativement à 33% (2,2 millions de consommateurs) pour 2016, et à 34% pour 2015.


Le président-directeur général du CQCD, Léopold Turgeon, attribue ce recul de popularité du Boxing day à la popularité grandissante du long week-end du Vendredi fou et du Cyberlundi. Cette année, 42% des Québécois ont pris part à cette fin de semaine de novembre, une augmentation de 7% par rapport à 2016.


Hausse des dépenses et baisse des recettes


Moins nombreux que par le passé, les Québécois qui pensent magasiner pendant cette période prévoient faire des achats d’une valeur de 296$ en moyenne. Il s’agit d’une hausse de 21% par rapport à la moyenne de dépenses de 244$ en 2016.


Néanmoins, les détaillants n’en sortiront pas gagnants pour autant, nuance le CQCD. Avec 400 000 chasseurs d’aubaines de moins dans les artères commerciales, les recettes totales des détaillants pourraient se limiter cette année à 533M$ au Québec. Il s’agit d’une baisse de 0,74% par rapport aux 537M$ de 2016, et de pas moins de 9,5% par rapport aux 589M$ de 2015.


Ce recul est d’autant plus surprenant que la situation économique du Québec est bonne et que son taux de chômage est à son plus bas en plus de 40 ans. En novembre, Selon Statistique Canada, le taux de chômage de la province s’établissait à 5,4%, et à 5,9% au Canada.


Le pdg du CQCD y voit plutôt, pour sa part, le résultat d’une évolution du comportement des consommateurs québécois. «Les Québécois ont un comportement d’achats réfléchi, en profitant davantage maintenant des ventes d’avant Noël pour faire leurs achats», soutient Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD.


Les vêtements et la mode d’abord


En plus de la fin de semaine du Black Friday –plus célébrée que par le passé il faut bien le dire-,  s’ajoutent les achats par Internet. Il s’agit d’une tendance lourde qui se poursuivra. En 2017, évalue L’Observateur, 31% des Québécois prévoient faire un ou plusieurs achats sur Internet au cours de l’Après-Noël, comparativement à 29% en 2016.


Selon les résultats du sondage, mené en ligne auprès de 1084 répondants, les vêtements et accessoires de mode devraient compter pour 42% des achats effectuées pendant cette période du Boxing day, contenue cette année entre le 26 décembre et le 6 janvier.


Enfin, les articles électroniques compteront pour 24% des dépenses et les produits électroniques, pour 8%. Les dépenses de divertissement compteront, elles, pour 12%.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Pire déclin des ventes depuis 2009 aux États-Unis en décembre

14/02/2019 | AFP

L’indice des ventes des détaillants et restaurants s’est établi à 505,8 milliards de dollars, soit un recul de 1,2 %.

Sylvain Toutant devient l'homme de confiance de Claridge dans le café

12/02/2019 | Martin Jolicoeur

Claridge, propriété de la famille Bronfman, espère tripler les ventes de 49th Parallel Coffee Roaster d'ici cinq ans.

À la une

Les démocrates proposent une révolution verte aux États-Unis

ANALYSE - Des démocrates proposent un New Deal qui pourrait transformer les États-Unis comme celui de Roosevelt.

Bourse: le rebond de 18% suscite la méfiance

BLOGUE. Les experts se demandent si la pause de la Fed suffira à contrecarrer la récession possible des profits.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

15/02/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont marqué l'actualité boursière? Surprise: l'un d'entre-eux n'aura pu faire mieux que SNC.