Pharmaprix se lance dans la vente de fruits et légumes

Publié le 10/08/2018 à 10:41

Pharmaprix se lance dans la vente de fruits et légumes

Publié le 10/08/2018 à 10:41

Par Martin Jolicoeur

(Photo: Pharmaprix)

La torontoise Pharmaprix poursuit sa transformation vers un modèle qui se rapproche de plus en plus de l’épicerie. L’enseigne de Shoppers Drug Mart au Québec se lance dans la vente d’aliments frais, tels que la viande et les fruits et légumes.


La principale rivale de Jean-Coutu a inauguré hier à Montréal un nouveau concept de magasin qui vient compléter l’offre de produits alimentaires – des produits secs surtout (pains, céréales, noix, conserves, café, aliments surgelés, etc.) - qu’on retrouve déjà dans la plupart de ses succursales.


Baptisée Zone Marché, le concept propose une nouvelle gamme de produits frais, variant entre 250 et 750 items différents par succursales. On parle surtout ici de fruits et légumes en vrac (bananes, pommes, etc.) ou pré-emballés (salades, carottes, etc.), des fromages fins et de la viande fraîche (volaille, porc, bœuf).


Le projet pilote s’inspire d’une expérience à l’essai depuis déjà trois ans dans le reste du pays. Déjà, le concept nommé «Food you’ll love» en anglais, a été implanté dans 92 succursales dans le reste du Canada, des suites de l’acquisition de Shopperspar Loblaw, il y a cinq ans. 


L'épicerie du coin


De ce projet pilote, Shoppers conclut déjà que le concept reçoit un meilleur accueil en milieu urbain qu’en banlieue ou autres communautés moins densément peuplées. En plusieurs endroits comme Toronto, la pharmacie est de plus en plus utilisée, non plus comme simple dépanneur, mais comme épicerie de quartier.


Six succursales de Pharmaprix ont déjà adopté ce concept à Montréal. (Photo: Pharmaprix)


Pour l’heure, l’entreprise prévoit que le concept sera déployé dans onze établissements du Québec d’ici décembre. Du nombre projeté, six sont déjà en exploitation à Montréal (dont Rockland, rue Saint-Laurent, Ontario Est, rue Saint-André, Saint-Catherine Ouest). Si le concept est bien reçu, d’autres succursales pourraient suivre, soutient Éric Bouchard, vice-président principal de Pharmaprix.


Shoppers Drug Mart, une propriété des Corporations Loblaw Limitée, exploite quelque 1 300 pharmacies au Canada. Depuis le début de 2018, l’action de Loblaw a perdu 0,05$. Peu après 10 heures, ce vendredi à la Bourse de Toronto, l’action de l’épicier se négociait à 67,49$.


Au même moment, le titre de Metro, maintenant propriétaire de Jean-Coutu, se négociait à 42,26$ sur le parquet de Toronto, en baisse de 1,72%. Depuis janvier, la valeur de son action a progressé de 2,75$, ou 6,83%. 

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

À la une

Stella-Jones est entre de bonnes mains, après le départ des fondateurs

Le transfert d'actionnariat réglé, le fabricant de poteaux et de traverse peut se consacrer à son plan de relance.

DavidsTea vendra maintenant ses thés en épicerie

14/08/2018 | Martin Jolicoeur

Il s'agit d'un revirement de stratégie complet pour la montréalaise, inscrite au Nasdaq.

D-Box réduit sa perte nette au premier trimestre

14/08/2018 | Denis Lalonde

D-Box a vu sa perte nette reculer à 229 000$ pour son 1er trimestre, grâce à une hausse de 17% de ses revenus.