Québec et la Caisse de dépôt deviennent actionnaires de la Maison Simons

Publié le 29/05/2018 à 12:22

Québec et la Caisse de dépôt deviennent actionnaires de la Maison Simons

Publié le 29/05/2018 à 12:22

Par Martin Jolicoeur

Dans un geste que peu attendaient, le gouvernement du Québec et la Caisse de dépôt et placement du Québec ont annoncé mardi des investissements de 44M$ dans le capital-actions de la Maison Simons.


La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) investit 27M$ dans l'entreprise, tandis que le gouvernement du Québec, par l’entremise de son bras financier, Investissement Québec, y investit 17M$.


Aucune des parties impliquées dans la transaction, à commencer par le président du détailant, n'ont accepté de dévoiler le pourcentage de participation que ces investissements représentaient dans le capital de l'entreprise, tenue jalousement privée depuis sa fondation en 1840. 


« Dans le contexte actuel de cohabitation entre l'économie traditionnelle et numérique, il était devenu absolument nécessaire pour nous de répondre aux besoins de notre clientèle en tenant compte de l'évolution de ses habitudes de magasinage, a dit Peter Simons, président et chef de la direction de La Maison Simons. Jamais auparavant, l'entreprise de Québec n'avait permis à des intérêts externes de prendre part à son capital.


Ces investissements surviennent alors que la Maison Simons s’engage dans un important projet de construction de 215M$ pour l’érection d’un nouveau centre de traitement de commandes à voir le jour dans la région de Québec. Ce centre de distribution de quelque 575 000pi2, dont l'ouverture est prévue au début de 2020, doit permettre  à l'entreprise de renforcer ses activités liées au commerce électronique.


Par ailleurs, le gouvernement du Québec a annoncé qu'elle accorde également un prêt de 81M$, par l'entremise du programme ESSOR. Sur 81M$, 51M$ seront dédiés à l'achat d'équipements automatisés.En principe, ce projet portera à près de 450 le nombre d'emplois de son nouvel entrepôt robotisé.


Enfin, le Fonds immobilier solidarité FTQ a prévu près de 20 M$ pour l’achat du terrain et la construction de son nouveau centre de distribution. Simons y sera son locataire. Selon le Fonds solidarité FTQ, la valeur de ce centre devrait atteindre, à terme, une valeur approximative 100 M$. 


«Un nouveau centre de traitement permet à une compagnie comme la nôtre de répondre à la croissance rapide de notre commerce en ligne et de soutenir l’expansion de nos magasins. Il était devenu nécessaire de repenser notre système de traitement des commandes pour mieux supporter nos équipes. En fournissant à nos employés une technologie de pointe qui leur permettra d’être plus efficaces et plus productifs, nous deviendrons plus compétitifs et serons ainsi en mesure de créer plus d’emplois de qualité» a indiqué M. Simons.


Simons entend mettre en valeur son expertise en matière de mise en marché électronique. Du prêt de 81 M$ consenti à Simons par le gouvernement du Québec, une somme de 30 M$ devrait servir à conserver les lieux du complexe de la rue Galilée, à Québec, pour y aménager éventuellement un « accélérateur de commerce électronique ».


Lorsqu’elle verra jour, cette place d’affaires électronique pourrait, dit-on, permettre à des artisans et petites entreprises de bénéficier d’un ensemble de compétences et de services développés par Simons au fil du temps.


Le détaillant compte aujourd'hui quinze magasins au pays, dont neuf au Québec (trois à Québec, deux à Montréal, Laval, Saint-Bruno, Sherbrooke et Gatineau). Simons compte aussi trois autres magasins en Alberta (deux à Edmonton et un à Calgary), deux en Ontario (Mississauga et Ottawa) et un en Colombie-Britannique. 


En mars dernier, le président avait révélé que les ventes de son entreprise avoisinaient aujourd'hui les 500 M$ et que pas moins du cinquième de ses revenus étaient attribuables à son réseau de ventes en ligne.


Découvrez mes derniers textes / Rejoignez-moi sur LinkedIn / Suivez-moi sur Twitter


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Avril : une stratégie qui porte fruit

Édition du 08 Septembre 2018 | Martin Jolicoeur

Alors qu'Amazon aux États-Unis ou Loblaw, Sobeys et Metro au Canada, commencent à porter une plus grande attention au ...

Avril n'a pas peur de Montréal

Édition du 08 Septembre 2018 | Martin Jolicoeur

Les propriétaires de la chaîne de supermarchés Avril se défendent de craindre le marché ultracompétitif de Montréal.

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

13:38 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.