La vague des micro-distilleries frappe la Belle Province

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

La vague des micro-distilleries frappe la Belle Province

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

Par Daniel Germain

Quand il a lancé sa vodka en 2010, Nicolas Duvernois s'est imposé ici comme le pionnier de la microdistillerie. Le domaine des spiritueux, notamment dans le gin et la vodka, a vu depuis apparaître un phénomène semblable à celui qu'a connu l'industrie de la bière : une multitude de nouveaux petits acteurs locaux disputent maintenant des parts de marché aux géants mondiaux du domaine.


Aujourd'hui, on trouve une dizaine de vodkas québécoises et trois fois plus de gins made in Quebec. Le phénomène n'est pas unique à la province, il est mondial. Toutefois, le Québec se distingue par la qualité des spiritueux qu'il produit. La preuve, c'est une autre vodka québécoise, la White Keys, qui a remporté cette année le premier prix du prestigieux concours The Global Vodka Masters, le même qui, en 2009, a fait connaître Pur Vodka.


La tendance est manifeste sur les ventes de la SAQ. Durant l'année financière 2013-2014, les ventes de spiritueux québécois s'élevaient à 19 millions d'unités réparties entre 24 produits différents. En 2017-2018, le monopole a vendu 43 millions de bouteilles de 60 marques québécoises.


Ce phénomène se répercute aussi sur les concours. En 2013, le nombre de participants au concours de la meilleure vodka au monde s'élevait à 81. En 2017, 134 vodkas de partout dans le monde se disputaient les grands honneurs.


La sommelière et entrepreneuse Jessica Harnois souligne toutes les subtilités de la vodka, un spiritueux qui en principe ne doit avoir aucun goût. Une vodka premium, comme la Pur Vodka ou la White Keys, se démarque par la qualité de l'eau utilisée dans la fabrication, elle ne doit pas brûler en bouche et offrir une certaine viscosité.


Pour lire le reste de la manchette: Duvernois Tome II


« Le consommateur ne s'en rend pas compte. C'est pourquoi tout repose sur le marketing », dit-elle. Autrement dit, de l'argent.


Pur Vodka se trouve aujourd'hui dans une position particulière. Au Canada, elle est la plus grande des vodkas dites « artisanales », ou non industrielles. Elle profite en ce moment du fait qu'elle ait été la première, mais aussi de la personnalité de son fondateur et de son accès privilégié à certains marchés.


Les produits trouvent des clients à l'international, mais aux côtés des grandes marques, comme Belvedere, Grey Goose ou Absolute, ils restent nichés.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Duvernois tome II

Édition du 12 Janvier 2019 | Daniel Germain

Nicolas ­Duvernois écrit les nouveaux chapitres de son entreprise.

Le faux débat de l'immigration

25/09/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

À la une

S10 : Samsung triple la mise pour le dixième anniversaire du Galaxy

20/02/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Le Galaxy S10 a trois formats, cinq couleurs, une douzaine de caméras et… des écouteurs sans fil!

La vie «ennuyeuse» des vrais millionnaires

20/02/2019 | Daniel Germain

Comment devenir millionnaire? Un lecteur avec un job bien ordinaire nous explique. Un nouveau livre aussi.

Au fond, c'est quoi un bon boss?

20/02/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il présente les quatre caractéristiques résumées par l'acronyme ÉÉPI, selon une étude québécoise...