ALÉNA: le négociateur pour le Québec minimise la dernière salve de Trump

Publié le 13/02/2018 à 11:06

ALÉNA: le négociateur pour le Québec minimise la dernière salve de Trump

Publié le 13/02/2018 à 11:06

La plus récente salve du président américain Donald Trump à l'endroit du Canada n'envenimera pas les discussions visant à moderniser l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), croit le négociateur du Québec dans ce dossier, Raymond Bachand.


Selon l'ex-ministre québécois des Finances, les «sorties spectaculaires» font partie de la personnalité du 45e locataire de la Maison-Blanche, a-t-il estimé, mardi, en marge d'un événement organisé par le Conseil du patronat du Québec (CPQ).


La veille, en dévoilant son plan sur les infrastructures, M. Trump s'était une fois de plus plaint des pratiques commerciales canadiennes et avait menacé d'établir une taxe sur les importations internationales, ravivant les craintes qu'il puisse imposer de nouveaux tarifs douaniers.


Au cours d'une mêlée de presse, M. Bachand a qualifié ces critiques de «tactiques de négociation» au moment où les États-Unis, le Canada et le Mexique tentent de s'entendre sur une nouvelle mouture de l'ALÉNA.


À son avis, les faits parlent en faveur du traité tripartite. De plus, les sénateurs, gouverneurs et gens d'affaires américains se mobilisent de plus en plus pour défendre le traité de libre-échange entré en vigueur en 1994.


La modernisation de l'ALÉNA est «difficile» a convenu M. Bachand, qui s'attend à ce que les négociations continuent de progresser. Celui-ci serait surpris d'un retrait des États-Unis.


De plus, avec les élections de mi-mandat qui auront lieu en novembre au sud de la frontière, le dossier pourrait devenir un enjeu politique à certains endroits, a souligné M. Bachand, rappelant que près de 9,5 millions d'emplois américains dépendaient du commerce avec le Canada.


L'ex-ministre des Finances participait à un forum sur les relations commerciales transfrontalières en compagnie du négociateur-chef du Québec dans la renégociation de l'Accord économique et commercial global avec l'Union européenne, Pierre Marc Johnson.


 

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

La quintessence du cliché français fête ses 30 ans

23/02/2018 | Catherine Charron

Pour l'occasion, l'édition parisienne du Dîner en Blanc accueillera 10 000 convives de partout dans le monde

Le Canada veut développer les mini-centrales nucléaires

23/02/2018 | AFP

Le Canada veut faciliter le développement de "petits réacteurs nucléaires modulaires" pouvant ...

À la une

L'empreinte montréalaise dans Blade Runner 2049

24/02/2018 | Denis Lalonde

Il n'y a pas que le réalisateur Denis Villeneuve qui a légué une empreinte québécoise au film Blade Runner 2049.

Pourquoi Buffett refuse de dépenser ses 116 milliards de liquidités

24/02/2018 | Yannick Clérouin

BLOGUE. Il voit un obstacle à pratiquement toutes les transactions potentielles.

À la Bourse comme aux Olympiques

Mis à jour le 24/02/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. En Bourse, cela signifie qu’il vaut mieux rester à l’intérieur de son cercle de compétences.