Immobilier: le beau temps est revenu en avril

Publié le 14/05/2018 à 09:34, mis à jour le 14/05/2018 à 09:34

Immobilier: le beau temps est revenu en avril

Publié le 14/05/2018 à 09:34, mis à jour le 14/05/2018 à 09:34

BULLETIN JLR - LES AFFAIRES. En mars dernier, les ventes reculaient dans plusieurs secteurs laissant craindre un changement de direction dans le marché immobilier et un printemps possiblement au ralenti.


La question était alors de savoir si les resserrements hypothécaires et les hausses de taux avaient finalement eu raison de la bonne tenue du marché de l’emploi et de la croissance de population qui, elles, poussaient vers une hausse des ventes.


Les données d’avril laissent croire que la demande de logements par les ménages est encore au rendez-vous.



Les ventes ont rebondi pour tous les types de bâtiments résidentiels, et ce, dans une majorité des villes du Québec au cours du dernier mois. Il faut toutefois nuancer un peu les données de mars et d’avril. En fait, en mars 2018, il y avait moins de jours ouvrables que lors du même mois en 2017 alors que pour le mois d’avril c’était le contraire. Or, les actes peuvent être publiés au Registre foncier du Québec seulement durant les jours ouvrables.


Ventes d’unifamiliales au Québec


Selon les actes publiés au Registre foncier du Québec et compilés par JLR (incluant les ventes par courtier, entre particuliers et les constructions neuves), 79 360 propriétés unifamiliales ont été vendues au cours des 12 derniers mois ce qui représente une croissance de 3 % relativement à la même période l’année dernière. En comparaison, pour le mois d’avril 2017 seulement, la hausse atteint 9 %.


La croissance du prix médian continue avec une hausse de 4 % sur 12 mois. Toutefois, au mois d’avril l’augmentation est plus modérée avec une croissance de seulement 2 % relativement au même mois l’année dernière. Le gain en avril est similaire à l’inflation sur la période, donc en terme réel, il n’y a aucune variation du prix.


Ventes de copropriétés au Québec


Entre mai 2017 et avril 2018, 32 015 copropriétés ont été vendues au Québec. Ce chiffre ne cesse de croître et la croissance du nombre de copropriétés explique partiellement la tendance à la hausse dans le secteur.


Le prix de vente médian des copropriétés a crû de 3 % au cours des 12 derniers mois relativement à l’année dernière. Par contre, pour le mois d’avril seulement, le prix médian est 2 % plus bas que l’année précédente.


L’indice d’accessibilité


L’indice AP mesure l’accessibilité à la propriété au Québec. Pour le mois d’avril 2018, il se trouvait à 96,1 ce qui représente un recul de 5 % relativement à avril 2017. L’indice est en décroissance tous les mois par rapport à l’année précédente depuis juillet 2016. En fait, depuis cette date, le prix médian des unifamiliales croît plus rapidement que les salaires. La rémunération des ménages n’augmente que faiblement malgré un taux de chômage très bas. Qui plus est, depuis juillet 2017, les taux d’intérêt ont commencé à monter ce qui a eu pour effet d’accroître le montant du paiement hypothécaire type. L’indice est basé sur le ratio salaire hebdomadaire (Statistique Canada)/paiement hypothécaire « type » rapporté en un indice base 100 (janvier 2010=100).


Tendances par ville


Du côté de l’unifamiliale, la seule ville où il y a eu une décroissance du prix médian au cours des 12 derniers mois par rapport aux 12 précédents est Shawinigan. Le fait que les prix soient en hausse ou stable dans 24 des 25 plus grandes villes du Québec montre que la bonne tenue du marché immobilier semble de plus en plus s’étendre à l’ensemble de la province. Néanmoins, les hausses les plus prononcées concernent principalement des villes de la grande région de Montréal ce qui montre que cette dernière continue de se démarquer du reste de la province.


Les ventes sur 12 mois sont également en croissance. En effet, au cours de cette période, elles ont diminué dans seulement deux villes soient Terrebonne et Rimouski.


Pour les copropriétés, d’importantes augmentations du nombre de transactions sont répertoriées dans les 6 villes analysées. La ville de Québec, qui a affiché des baisses de ventes durant quelques mois, renoue avec la hausse avec un gain de 5 % du nombre de copropriétés vendues au cours des 12 derniers mois comparativement aux 12 précédents.


Analyse économique


Selon l’analyse de la croissance de la population par municipalité faite par Statistique Canada à partir des recensements de 2011 et 2016, 13 des 31 villes avec les plus fortes hausses de population sont situées au Québec. De ce nombre, huit étaient situées dans la RMR de Montréal. Ainsi, les villes de Saint-Colomban, Mirabel, Saint-Lin-Laurentides, Carignan, Les Coteaux, Saint-Zotique, Saint-Philippe et Sainte-Marthe-sur-le-Lac ont toutes connu des augmentations de population entre 2011 et 2016 variant de +15 % à + 22,5 %. Seule la ville de Mirabel fait présentement partie des 25 plus grandes villes présentées ici. 


La croissance du nombre d’habitants dans ces banlieues éloignées n’est pas étrangère aux hausses des prix dans les secteurs centraux. La demande de logements dans le centre de la métropole croît plus vite que l’offre ce qui fait grimper les prix. Par conséquent, les ménages doivent s’éloigner des quartiers centraux pour trouver des logements plus abordables. Dans ces villes, la croissance rapide de population est possible, entre autres, car encore plusieurs terrains sont disponibles à la construction.


JLR est un chef de file dans le développement de solutions foncières sur mesure : analyse de risque, enquête et recouvrement, analyse de parts de marché, suivi du portefeuille immobilier, développement des affaires, règlementation et conformité, évaluation immobilière, analyse de propriété et du marché immobilier et bien plus encore.


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

13:38 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.