Gérer sa croissance et son équilibre financier

Publié le 08/02/2016 à 09:00

Souvent mus par un sens inné des affaires, un grand nombre de dirigeants de PME n’hésitent pas à profiter de ce qu’ils considèrent comme des occasions uniques pour augmenter la compétitivité de leur entreprise sur des marchés de plus en plus concurrentiels et mondialisés. C’est bien compréhensible, il serait dommage de ne pas saisir ces opportunités qui peuvent créer de la valeur. Encore faut-il que ce soit vraiment le cas.


GRANDIR, C’EST BIEN ; DEVELOPPER SES ACTIVITES SANS SE DISPERSER, C’EST MIEUX


« Je n’apprendrai rien à personne en affirmant qu’une réflexion stratégique en amont est incontournable pour mesurer la viabilité d’un projet. Pourtant, par expérience, je constate que trop peu d’entrepreneurs investissent le temps et les ressources nécessaires pour faire cet exercice initial et inscrire leur nouveau projet d’expansion dans la stratégie de rentabilité de leur entreprise, remarque Raoul Heredia, associé, Services-Conseils Financiers chez MNP. Bon nombre d’entre eux agissent plus par opportunisme d’affaires que par souci de planifier le développement des forces de leur entreprise à plus long terme. »


« L’opportunité d’affaires que l’on voit avant tout en terme de profits peut être très tentante. Cependant, la mise en place de projets plus ou moins improvisés peut véritablement mettre en péril la pérennité d’une entreprise », rappelle Raoul Heredia.


Avant toute décision d’investissement, il est donc recommandé d’être méthodique dans sa réflexion pour investir judicieusement.


Quelques questions essentielles à se poser :


• Cette occasion d’affaires s’inscrit-elle dans les objectifs de développement de votre entreprise ? Autrement dit, ce projet d’expansion va-t-il ajouter au renforcement de la compétitivité de votre entreprise dans son marché ?


• Jusqu’où votre entreprise peut-elle s’endetter ? Quels seront les nouveaux besoins de financement pour votre projet d’expansion, lesquels auront forcément un impact sur votre fonds de roulement (par exemple, augmentation du personnel, acquisition de matériel informatique, développement de nouveaux réseaux de distribution, etc.) ?


• Considérant la structure financière de l’entreprise, quel niveau de risques peut-elle supporter ? Quels sont les changements susceptibles d'avoir le plus grand impact sur sa rentabilité ?


• Votre entreprise a-t-elle les moyens de ses ambitions sur le plan des ressources humaines et financières ?


L’ENJEU DE LA CRÉATION DE LA VALEUR…


Que l’intention soit d’investir dans une acquisition, dans des équipements automatisés, ou de commercialiser des produits vedettes sur de nouveaux marchés, la décision aura forcément un impact sur les futurs besoins financiers de l’entreprise.


Un grand nombre d’entrepreneurs ont recourt à des emprunts pour obtenir le capital nécessaire au soutien de leur projet d’expansion, sans tenir compte des risques associés au manque à gagner dans les flux de trésorerie. Cela peut mettre l’entrepreneur à la merci des prêteurs et occasionner des situations non-souhaitables.


« Pour investir judicieusement sans mettre en péril le bon fonctionnement de votre entreprise, la clé est plutôt de déterminer la bonne proportion de capitaux propres, d’emprunts et d’autres sources de fonds que vous allez allouer à la réalisation de votre projet », souligne Raoul Heredia


LES AVANTAGES D’INVESTIR VOTRE PROPRE ARGENT


(À condition de ne pas épuiser vos fonds propres, bien sûr !)


• C’est la source de fonds la moins coûteuse (moins de contraintes) : elle vous fournit les moyens financiers nécessaires rapidement, tout en vous permettant de rester libre dans le temps sans dépendre de l’argent d’autrui et sans avoir à rendre de comptes ;


• C’est un moyen de rendre les risques plus acceptables aux yeux des banques et, par conséquent, de les inciter à accepter ultérieurement vos demandes de prêt, qui plus est, à des taux éventuellement préférentiels ;


• C’est un coussin de sécurité (capital patient) qui permet d’absorber les risques inhérents à une nouvelle perspective d’affaires et de garantir une croissance durable.


L’investissement de ses propres fonds nécessitera la réallocation des fonds en évaluant constamment le rendement des décisions antérieures.

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

Bourse: un record de longévité plus anxieux qu'heureux

BLOGUE. Les financiers sont divisés alors que la Bourse américaine s'apprête à surpasser le record des années 1990.

Les États-Unis ne doivent pas perdre la Turquie

18/08/2018 | François Normand

ANALYSE - De bonnes relations entre les États-Unis et la Turquie sont vitales pour le Canada. Voici pourquoi.

Accueillez les clients comme s'ils étaient vos invités

BLOGUE INVITÉ. On veut qu’ils passent un bon moment en notre compagnie. C’est aussi simple que ça.