Quand le patron devient la patronne


Édition du 08 Décembre 2018

Frédéric Bevilacqua avait tout pour être heureux. À 47 ans, il avait l'emploi idéal pour lui : après avoir occupé des postes clés à la direction de Telus, de la Banque Laurentienne et de CGI, il était devenu, en 2016, le vice-président, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Comment rendre (enfin) harmonieuses vos journées de travail?

13/12/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. L'idée, c'est d'apprendre à prendre son temps...

Êtes-vous au bord du burn-out?

11/12/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Voici un moyen simple et précis de vous en faire une idée juste.

À la une

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

Les grandes entreprises de technologie: bonnes ou mauvaises pour la société?

14:45

BLOGUE INVITÉ. Google et Facebook sont-ils bons pour vous?

Facebook: les photos de 6,8 millions d'utilisateurs dévoilées après une faille de sécurité

14:54 | AFP

Une faille de sécurité a rendu accessible l'ensemble des photos postées sur Facebook par 6,8 millions d'utilisateurs.