Portage: un nouveau gin «made in Québec»

Publié le 28/06/2018 à 11:11

Portage: un nouveau gin «made in Québec»

Publié le 28/06/2018 à 11:11

Sylvain Lague, montrant une bouteille du gin Portage. (Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Depuis cinq ans, on compte de plus en plus de produits québécois sur les tablettes de la SAQ, qui en référence 573 dans son rapport annuel 2018, parmi lesquels un grand nombre de spiritueux qui ont la côte auprès des consommateurs.


En 2017, 960 000 litres de spiritueux fabriqués au Québec ont trouvé preneur dans les succursales de la SAQ. Parmi eux, les vodkas et les gins sont les plus populaires. À l’affût de cette tendance depuis quatre ans, Sylvain Lague et Alexandre Panneton ont lancé sur le marché une vodka (White Keys Vodka) et un rhum (Rhum Sainte-Marie), et il y a tout juste un mois, une nouvelle marque de gin.


«C’est un marché hyper concurrentiel, et on a choisi de se démarquer des gins aux arômes inédits de ces dernières années en proposant un retour aux sources, en revenant à la recette traditionnelle, avec un gin qui sera le parfait allié pour le gin tonic», explique Sylvain Lague, président et cofondateur de Portage.


À chaque produit sa marque


Sylvain Lague, qui a longtemps travaillé pour la SAQ, puis comme directeur des ventes dans le domaine du vin, apporte son expertise et ses relations avec l’industrie de la restauration et des bars. Alexandre Panneton intervient davantage sur les aspects stratégiques. Ensemble, ils ont développé un modèle d’affaires atypique, en faisant le choix de ne pas investir dans des équipements, et de ne pas posséder leur propre microdistillerie.


Ils préfèrent s’entourer d’artisans-experts pour faire réaliser leurs produits. Ils ont également décidé de ne pas avoir de marque unique sous laquelle ils développeraient plusieurs produits. Chaque produit est sa propre marque. «C’est un peu comme-ci on démarrait une toute nouvelle entreprise à chaque fois qu’on lance un produit», précise Alexandre Panneton.


Savoir-faire


Ils s’entourent pour cela de partenaires pour les aider à bâtir une image de marque forte et unique à chaque produit. Portage est un gin très aromatique, réalisé à 70% de baie de genièvre. Il est produit en petite quantité à Montréal en collaboration avec les artisans de la microdistillerie Oshlag.


Cette vision d’un produit local, de haute qualité, a conduit Sylvain Lague et Alexandre Panneton à s’entourer de Maxime Boissonneault, vice-président de la firme GSOFT et Olivier Cabanes, entrepreneur en série dans le secteur des technologies et dirigeant de l’entreprise de gestion d’actifs Kabina. 


«On est quatre passionnés d’entrepreneuriat qui se mettent ensemble pour concrétiser le projet en plus de nos emplois respectifs», ajoute Sylvain Lague.


L’accent est mis sur la stratégie marketing et sur une forte pénétration au niveau des bars et des restaurants. En effet, les liens que Sylvain Lague entretient depuis longtemps avec cette industrie permettent à Portage de connaître un démarrage prometteur. Une troisième commande pour le Québec a dû être passée à la microdistillerie après seulement trois semaines de lancement! De quoi encourager les fondateurs de la marque à poursuivre leur ambition de devenir une référence au-delà du Québec et d’affirmer leur présence à l’international.

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Des données «portables» pour les internautes

20/07/2018 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

20/07/2018 | Catherine Charron

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.