Jeu vidéo: plus de studios, mais moins d'emplois au Québec

Publié le 16/05/2018 à 08:25

Jeu vidéo: plus de studios, mais moins d'emplois au Québec

Publié le 16/05/2018 à 08:25

Par Denis Lalonde

Une scène du jeu Assassin's Creed Origins, d'Ubisoft. (Photo: Ubisoft)

Le Québec regroupe 46% de tous les travailleurs de l'industrie du jeu vidéo au Canada, mais l'emploi dans le secteur est en perte de vitesse, selon une étude de l'Association canadienne du logiciel de divertissement (ALD). 


L'Association vient de rendre public son rapport de l'industrie du jeu vidéo canadienne en 2017 et le Québec reste en position de tête au Canada avec 10 000 emplois à temps plein. C'est toutefois 7% de moins qu'en 2015, date de la précédente étude.


Cela n'a pas empêché une certaine fragmentation du marché, puisque le document a recensé 198 studios à travers la province l'an dernier, en hausse de 42% sur deux ans.


Derrière le Québec, la Colombie-Britannique regroupait 152 studios et 5 900 employés à temps plein l'an dernier. Il s'agit de hausses respectives de 19% et de 7% par rapport à la précédente étude.


Au 3e rang, l'Ontario est en pleine progression. La province la plus populeuse du Canada comptait 171 studios et 3 800 employés en 2017. Il s'agit de hausses respectives de 58% et de 52% sur deux ans.


Du côté des villes, selon le site d'emploi Indeed.com, 41% des emplois liés aux jeux vidéo au Canada se trouvaient à Montréal l'an dernier, suivie de Vancouver à 20% et de Toronto à 13%. 


L'industrie canadienne du jeu vidéo comptait dans son ensemble 21 700 emplois à temps plein en 2017, comparativement à 20 400 en 2015, ce qui constitue une augmentation de 6%. Le salaire moyen dans le secteur était de 77 300$, un gain de 8% en deux ans. 


L'industrie comptait l'équivalent de 40 600 employés à temps plein en comptant les emplois indirects.


Selon le document de l'ALD, le poids du jeu vidéo dans le produit intérieur brut de l'économie canadienne se chiffrait à 3,7 milliards de dollars en 2017, comparativement à 3 milliards de dollars deux ans plus tôt. Il s'agit d'une augmentation de 24%. L'ALD ajoute que durant la même période, le PIB de l'économie canadienne a progressé de 4%. 


Beaucoup d'emplois dans peu de studios


Les chiffres de l'ALD montrent aussi que ce sont les entreprises qui appartiennent à des intérêts étrangers qui dominent la scène du jeu vidéo au pays. 


En effet, si 83% des studios de jeu vidéo au pays appartiennent à des intérêts canadiens, ceux-ci ne regroupent que 14% des emplois du secteur. Cela signifie que la portion restante de 17% des studios, appartenant à des intérêts étrangers, accapare 86% des emplois de l'industrie. 


Des 596 studios en exploitation au Canada, 26, ou 4% du total, ont une taille de 100 employés et plus. Ils regroupent 62% de toute la main-d'œuvre au pays.


À l'inverse, 28% des travailleurs de l'industrie canadienne du jeu vidéo oeuvrent pour l'un des 469 studios de 25 employés et moins. 


Entre les deux extrêmes, 101 studios (17% du total) comptent entre 26 et 99 employés et regroupent 10% de la main-d'œuvre.


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Stella-Jones est entre de bonnes mains, après le départ des fondateurs

Le transfert d'actionnariat réglé, le fabricant de poteaux et de traverse peut se consacrer à son plan de relance.

DavidsTea vendra maintenant ses thés en épicerie

14/08/2018 | Martin Jolicoeur

Il s'agit d'un revirement de stratégie complet pour la montréalaise, inscrite au Nasdaq.

D-Box réduit sa perte nette au premier trimestre

14/08/2018 | Denis Lalonde

D-Box a vu sa perte nette reculer à 229 000$ pour son 1er trimestre, grâce à une hausse de 17% de ses revenus.